L'Heure du Temps (Blog d'Information sur le Burkina Faso)

L'Heure     du     Temps (Blog d'Information sur le Burkina Faso)

Etalons cadets : L’apport de Naba Kango

Etalons cadets

L’apport de Naba Kango

Plus d’un supporter burkinabè s’est émerveillé devant le beau jeu fourni par les Etalons cadets lors de leur victoire, 3 buts à 1, contre les Aiglons de Carthage de la Tunisie le samedi dernier dans le cadre des préliminaires d’Algérie 2009. Sur les 18 joueurs alignés sur la feuille de match par le sélectionneur Séraphin Dargani, 6, dont 5 titularisés, proviennent du Centre de formation de football Naba Kango de Ouahigouya ; de quoi satisfaire son fondateur, Noufou Ouédraogo

Rachid Coulibaly (capitaine), Victor Nikiéma, Fadil Ido (1er buteur), Zidane Zoungrana (3e buteur), Oumarou Sané (joueur du match) ; voici les 5 éléments du Centre de formation Naba Kango qui ont fait honneur aux couleurs nationales le samedi 13 septembre au stade du 4-Août.

Sur le banc de touche, se trouvait un 6e, Aziz Traoré, le portier remplaçant. Depuis 3 ans, ils affûtent leurs armes de footballeurs dans le Centre de Noufou à Ouahigouya. D’ici l’année prochaine, ils seront placés dans des clubs pour s’aguerrir en attendant un éventuel départ vers l’Europe.

Ils font le bonheur de leur président qui se réjouit de les voir évoluer au sein des Etalons : « C’est un plaisir de voir ces enfants défendre les couleurs nationales et d’entendre les gens dire du bien de mon centre », affirme Noufou, avec un large sourire. Mais pour arriver à cette satisfaction, il a déboursé près de 39 millions/an pour le fonctionnement de son académie de foot (sur fonds propres).

Qu’à cela ne tienne, les contacts sont en train de se nouer çà et là. Déjà, il avoue avoir été approché par des recruteurs allemands, italiens et français. Cependant, en bon patriote, Noufou Ouédraogo souhaite que ces gamins « mouillent le maillot pour l’équipe nationale », car son intention est d’assurer la relève du football burkinabè.

Pour perfectionner son œuvre, Noufou envisage de monter une équipe de 2e division (Espérance club de Ouahigouya). Cela permettra à ses garçons de mieux s’adapter à la haute compétition. Et même, il compte ouvrir dans le Yatenga un lycée technique afin de donner une seconde chance aux joueurs, qui, pour une raison ou pour une autre, ne parviendraient pas à faire carrière dans le sport roi.

Au regard de la qualité de ces joueurs qui ont aussi remporté le récent tournoi de la solidarité des centres de formation à Ouaga, Naba Kango gagnerait à être plus soutenu pour lui permettre de remplir sa mission de creuset du foot burkinabè.

Kader Traoré & Hyacinthe Sanou (Stagiaire)

L’Observateur Paalga du 16 septembre 2008



16/09/2008
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 994 autres membres