L'Heure du Temps (Blog d'Information sur le Burkina Faso)

L'Heure     du     Temps (Blog d'Information sur le Burkina Faso)

Le but qu’il ne fallait pas prendre (Etalons cadet ≠ Guêpes du Rwanda (2 - 1))

Etalons cadet ≠ Guêpes du Rwanda (2 - 1)

Le but qu’il ne fallait pas prendre

Dans le cadre du deuxième et dernier touraller des éliminatoires du 8e championnat d’Afrique des moins de 17 ans, les Etalons cadets ont reçu les Amavubi du Rwanda, c’est-à-dire les Guêpes, au stade du 4-Août, à Ouagadougou le samedi 8 novembre 2008. Menés à la première mi-temps, les locaux ont réussi l’égalisation en seconde partie puis la victoire à l’arraché par le score de 2 buts à 1.








Le match retour à Kigali, la capitale rwandaise, dans deux semaines, s’annonce difficile pour les Burkinabè avec ce but encaissé à domicile. Samedi 8 novembre 2008. 15 h 30 au stade du 4-Août. Le temple du football de la capitale burkinabè est pratiquement vide. On se croyait à une opposition sans enjeu entre deux clubs de petit calibre.

L’Union nationale des supporters des Etalons (UNSE), qui sonne la mobilisation du 12e homme quand il s’agit des Seniors, ne s’est pas fait beaucoup entendre. Pourtant, après l’élimination des Juniors par les Eléphanteaux de Côte d’Ivoire, qui a peut-être découragé les spectateurs, il ne reste que Algérie 2009 pour sauver l’honneur dans les petites catégories. 15 h 50. Scénario classique lors des match de foot : sortie des équipes ; salutations des officiels et exécution des hymnes nationaux.

16 h : le coup d’envoi de la rencontre est donné par l’arbitre tchadien, Adam Cordier. Les Burkinabè, qui jouent sur leurs propres installations, vont tout de suite au charbon, mais les Rwandais ne semblent pas paniquer et leur défense enraye les velléités offensives des Etalons cadets. 4e minute, sur une balle anodine, la muraille défensive des locaux est prise de vitesse par un attaquant des Guêpes qui manque d’ouvrir le score : le dernier rempart, Germain Sanou, dévie la balle en corner qui est mal exploité par les Rwandais. Réaction instantanée des cadets du Burkina Faso par l’entremise de Saidou Boundané qui passe en revue les défenseurs adverses et frappe dans les bras du portier Emery Mouyekoré.

Le public, qui était amorphe, commence à donner de la voix pour galvaniser les poulains de l’entraîneur Séraphin Dargani. Mais cette manifestation de joie sera de courte durée, car les Etalons n’arrivent pas à écraser les Guêpes qui jouent sans complexe et font des raids dans le camp burkinabè. Les locaux ne se retrouvent pas. Leur jeu est brouillon et fait de beaucoup de déchets : dribbles inutiles, passes à l’adversaire, mauvaise circulation de la balle, précipitation pour tirer dans les buts. Résultat : les visiteurs gagnent en confiance. Et suite à une frappe tendue, la balle est relâchée par le gardien Germain Sanou et Ernest Kwigera ouvre le score à la 23e minute. Colère du maigre public dans les tribunes.

Les poulains de Dargani tentent vainement de revenir au score. En seconde partie, ils reviennent sur le terrain avec plus de détermination. La physionomie de la rencontre change quelque peu. Quelques changements opérés au préalable par l’entraîneur burkinabè portent fruit. A la 50e minute, sur un débordement du côté gauche, Saïdou Boundané centre pour Fatao Bandé qui se couche pour réussir l’égalisation d’une tête plongeante. Mais il sort sur une civière et rejoindra ses camarades après avoir reçu des soins.

Les offensives sont maintenant burkinabè, mais le dernier geste est toujours mal exécuté par précipitation, par naïveté et par manque d’expérience. Ainsi, les locaux ratent des occasions aux 64e, 65e, 72e et 75e minutes. Les spectateurs crient en signe de désapprobation. Mais à un quart d’heure de la fin de la rencontre, un corner mal dégagé par la défense rwandaise profite au capitaine des Etalons, Rachid Coulibaly, qui tire dans les buts et fait trembler les filets. Le public est soulagé. La victoire est presque acquise surtout qu’il ne reste plus beaucoup de temps et les Guêpes semblaient n’avoir plus de répondant. Toutefois, il fallait veiller au grain, car en football, tout peut arriver.

D’ailleurs, n’eut été le réflexe du portier burkinabè, les Cadets rwandais réussiraient à arracher le nul en toute fin de partie ; le tir de leur n°14, Gashugi Abdoul Karim, est repoussé en corner. L’arbitre tchadien, Adam Cordier, a mis fin à ce match aller sur le score de 2 buts à 1 en faveur des Etalons cadets. Le retour s’annonce difficile à Kigali avec ce but encaissé à Ouaga et au regard du parcours des Rwandais à ces éliminatoires de Algérie 2009 (2-2 à Kigali à l’aller et 2-1 à Naïrobi face au Kenya ; 2-1 contre le Soudan à Karthoum et 4-0 à domicile).

Adama Ouédraogo Damiss

L’Observateur Paalga du 10 novembre 2008



10/11/2008
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 994 autres membres