L'Heure du Temps (Blog d'Information sur le Burkina Faso)

L'Heure     du     Temps (Blog d'Information sur le Burkina Faso)

20e ANNIVERSAIRE DE LA RENAISSANCE DEMOCRATIQUE AVEC BLAISE COMPAORE/ "Ni l'âge d'un pouvoir, ni la durée d'un individu au pouvoir"

20e ANNIVERSAIRE DE LA RENAISSANCE DEMOCRATIQUE AVEC BLAISE COMPAORE

"Ni l'âge d'un pouvoir, ni la durée d'un individu au pouvoir"

Le comité d'organisation du "20e anniversaire de la renaissance démocratique du Burkina Faso avec le président Blaise Compaoré "a donné sa toute première conférence de presse sur la commémoration de cet événement le 29 septembre 2007.




Dans uns belle villa située à Ouaga 2000, siège du comité d'organisation de la commémoration du 20 e anniversaire de la renaissance démocratique du Burkina Faso avec Blaise Compaoré, a eu lieu le premier face-à-face entre les médias et les organisateurs de cet événement. C'était le 29 septembre 2007.

Jean Léonard Compaoré a dirigé les débats. Les premières phrases de sa déclaration liminaire sont on ne peut plus claires : "Nous ne célébrons ni l'âge d'un pouvoir, ni la durée d'un individu au pouvoir." D'où le thème "20e anniversaire de la renaissance démocratique du Burkina Faso avec le président Blaise Compaoré ".

Il s'agit, selon le président du comité d'organisation, de revisiter avec le peuple, après 20 ans de parcours, le socle politique de la 4e république. Pourquoi 20 ans et non 16 ans ? On ne saurait occulter les quatre années qui ont conduit à l'adoption de la Constitution. C'est une "partie douloureuse de notre histoire", a précisé le président du comité d'organisation.

L'objectif étant de faire le point des acquis et des insuffisances sur "le long chemin de la démocratie et du progrès".

Le comité d'organisation est composé de partis politiques de la mouvance présidentielle, de partis qui soutiennent le programme du président, de personnalités diverses ainsi que d'associations de la société civile. Pour les organisateurs de cette commémoration, la renaissance démocratique du Faso s'est faite sous l'impulsion du président Compoaré. C'est lui qui a "favorisé la fédération de plusieurs sensibilités politiques, sociales, culturelles et religieuses" par le biais du dialogue en vue de l'élaboration d'une loi fondamentale et l'avènement de la quatrième république.

De fait, les initiateurs de la commémoration ont déclaré que celle-ci concernait tous les Burkinabè car ils jouissent tous des bénéfices de cette action qui a consacré les différentes libertés démocratiques, même celle de s'opposer, selon J-L Compaoré. Ce sera donc la célébration de toutes les libertés.

Sur le plan économique, le président du comité d'organisation estime que malgré une conjoncture internationale exacerbée, les résultats sont satisfaisants en termes de croissance et d'amélioration du bien-être. Au plan international, la contribution du Burkina à la paix sur le continent et dans le monde a été rappelée.

Concrètement, un colloque international est prévu sur le thème "Démocratie et développement en Afrique". Cette rencontre permettra aux participants, experts et chercheurs de connaître l'expérience burkinabè et d'échanger des vues sur le devenir du continent.

Les échanges avec la presse ont permis de savoir que sur toute l'étendue du territoire national, l'événement serait fêté. La participation est volontaire, et le comité d'organisation avertit que tout devra se passer légalement et que ceux qui déserteront les bureaux pour aller boire la bière ne sont pas avec eux. Ceux qui voudront participer devront introduire les demandes nécessaires. D'autre part, le comité d'organisation a précisé que les gouverneurs, les hauts-commissaires et les préfets n'étaient pas dans leur dispositif, histoire de ne pas mêler l'Administration aux festivités.

Au détours d'une question sur l'absence de Soumane Touré à cette commémoration, le comité d'organisation a rappelé que ce dernier n'était pas de la mouvance présidentielle mais plutôt du groupe parlementaire CFR. Jean Léonard Compaoré a reconnu devant les journalistes le rôle qu'il a pu jouer dans l'avènement de la Renaissance démocratique.

Le président Lula du Brésil est annoncé pour la commémoration. Il vient en Afrique dans le cadre d'une tournée qui commencera par le Burkina Faso.

Concernant le budget de la commémoration, aucun chiffre n'a été avancé. Cependant, la période de la commémoration est connue. Début octobre à décembre 2007. Le pic de la commémoration est attendu entre le 10 et le 20 octobre 2007.


par Abdoulaye TAO

 

 

Le Pays du Lundi 1er octobre 2007



01/10/2007
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1009 autres membres