L'Heure du Temps (Blog d'Information sur le Burkina Faso)

L'Heure     du     Temps (Blog d'Information sur le Burkina Faso)

Centre hospitalier régional de Ouahigouya : Des vols étranges

Centre hospitalier régional de Ouahigouya

Des vols étranges

 

Dans le même hôpital de Ouahigouya, un étrange voleur a été arrêté et conduit à la police. Dans la nuit du dimanche 2  au lundi 3 août 2007, un ancien accompagnateur de malade à l'hôpital, familier des lieux, a usé de subterfuge pour soutirer un billet de mille francs à des malades internés au service de psychiatrie. Ce malfaiteur s'est présenté à eux  accoutré en infirmier : blouse blanche, gants et tubes de prélèvement en main. Il a déposé ensuite les tubes à côté du lit du malade et dit à la famille du malade : "L'infirmier de garde me dit de passer récupérer 1000 FCFA pour des produits". Les accompagnateurs se sont exécutés sur-le-champ au grand plaisir du malfaiteur.

Le criminel revenant toujours sur les lieux de son crime, notre monsieur a rendu visite à la pédiatrie peu de temps après. Là il a pris un climatiseur, qu'il a tenté de jeter par-dessus le mur. Le bruit provoqué par son manège a attiré l'attention des vigiles, qui ont accouru aussitôt. Ils l'ont arrêté et conduit à la police. Après interrogatoire, il a reconnu les faits ainsi que les précédents.

Dans la nuit du 06 au 07 septembre 2007, un autre s'est présenté en Médecine. Il a demandé aux malades couchés devant le bâtiment  de le laisser partir avec la moto de l'infirmier de garde pour une course qu'il lui a demandé de faire. La moto étant bouclée, il a procédé alors à une fouille stérile de ses poches. Voyant que l'intéressé avait l'air pressé et agissait de manière suspecte, un accompagnateur est alors parti taper à la porte du bureau de garde, et l'infirmier de jour est sorti. Rapidement mis au parfum de la situation, il a accouru et a trouvé heureusement  sa bécane toujours en place. Le suspect, lui, a pris la clé des champs.

Est-ce le même qui a commis les deux forfaits sus-cités ? Rien n'était établi encore jusqu'au moment où nous tracions ces lignes. Depuis lors, tous les engins des infirmiers de garde sont soigneusement rangés dans des lieux sûrs pour éviter des désagréments. Il y a lieu  que nos braves vigiles redoublent leur attention et leur fermeté pendant la nuit.

 

L’Observateur Paalga du 11 septembre 2007



11/09/2007
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 998 autres membres