L'Heure du Temps (Blog d'Information sur le Burkina Faso)

L'Heure     du     Temps (Blog d'Information sur le Burkina Faso)

Elections dans les cités universitaires de Bobo : la validation des résultats suspendue

Vu et entendu à Bobo

 

Elections dans les cités universitaires de Bobo : la validation des résultats suspendue

 

Les élections le 16 mars dernier des délégués des résidents des cités universitaires de Bobo Dioulasso ont été suivies de réclamations pour non respect des dispositions réglementaires dans les cités de Colsama, Diarradougou, Nasso, et de Sikasso-Cira. Des candidats auraient tenu des meetings que les textes en la matière interdisent. Aussi, le président de la commission de supervision des élections des délégués desdites cités, Daouda Dramé a-t-il décidé le 19 mars dernier de suspendre la validation des résultats des votes dans les cités incriminées, histoire de se donner le temps de faire la lumière sur les réclamations et de décider en toute objectivité. Le directeur régional du CENOU explique aussi sa décision par le souci de la préservation d’un climat apaisé dans les résidences universitaires. Ainsi, seule l’élection de Paonouor Somé et de Kadidia Dao, respectivement délégué et déléguée adjointe de la cité de Dafra, a été validée par la commission de supervision des élections.

 


Le ministre Filippe Savadogo sur les traces de ses premiers pas à l’école

Présent à Bobo Dioulasso dans le cadre de la dernière Semaine nationale de la Culture, le ministre de la Culture, du Tourisme, et de la Communication, a profité de l’occasion pour rendre une visite de soutien à l’école où il a fait ses premiers pas d’écolier au début des années 1960 : Ecole primaire de Sikasso-cira. Le geste du ministre Sawadogo a été salué à sa juste valeur par le maire de l’arrondissement de Konsa, et les représentants de l’école, qui s’apprête à fêter son cinquantenaire. Mais l’établissement, de l’avis de la représentante de l’association des parents d’élèves n’a pas connu un grand changement depuis 1957, si bien que le ministre de la Culture n’a pas eu du mal à retrouver son banc de CP1. Filippe Sawadogo a promis de participer à la préparation du cinquantenaire. Mais en attendant, il offre, en guise de soutien à son école, une somme de 300 000 F CFA.




Le Pays du 2 avril 2008



02/04/2008
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 998 autres membres