L'Heure du Temps (Blog d'Information sur le Burkina Faso)

L'Heure     du     Temps (Blog d'Information sur le Burkina Faso)

Existerait-il un Yéménite à Kalambaogo ?

Insolite !!

Existerait-il un Yéménite à Kalambaogo ?

 

Une question à tous ceux nés après les années 80 : quelles couleurs composaient notre drapeau d'alors ? Bien facile d'y répondre avec cette armada électronique de nos jours. Mais feu Inoussa Sankara, cette autre grande figure médiatique d'alors, avait trouvé, comme pour éviter d'inverser les bandes, ceci : un Noir (couleur noire du premier bandeau) ayant fait preuve de bonne foi (pureté du cœur : couleur blanche) jusqu'au sacrifice suprême (perte de sang : rouge) pour s'affranchir. Ainsi, on avait nos couleurs nationales qui étaient le noir, le blanc et le rouge, en bandes horizontales. Avec l'avènement de la révolution d'Août, on en est venu à tout changer, y compris, et même en premier, les armoiries. Cela n'a pas empêché pour autant certains compatriotes de s'accrocher dur comme fer à ces couleurs. Si on évite de citer des noms, on peut tout de même  se permettre un mot sur ce résidant du village de Kalambaogo, sur l'axe Kaya-Barsalogho : celui-ci a hissé sur le toit de sa maison un drapeau aux couleurs "Rouge-blanc-noir", qui y flotterait tous les jours et tous les instants, au dire de ses voisins. Malheureusement, n'ayant pas pu l'approcher, nous n'avons pas de réponse quant à sa motivation : soutient-il les Yéménites dont c'est là les couleurs du drapeau national ou est-ce un nostalgique de la Haute-Volta, qui a fait fi du sens des bandes en montant ses couleurs ? En tout cas, ça nous a fait un peu tilt quand nous étions de passage dans la localité.

 

Vu

Bitumage de routes à Boulmiougou

Les ouvrages sont sur la bonne voie

 

Le 28 août 2007, le maire Simon Compaoré a procédé au lancement du projet d'aménagement et de désenclavement des quartiers périphériques de Ouaga.

C'était dans l'arrondissement de Boulmiougou.

Mais, il faut dire que plus d'un n'y croyait encore, car le fameux projet devait démarrer depuis le 20 décembre 2005.

Alors que le citoyen lambda pensait à un second faux-bond, de gros engins de terrassement firent leur apparition et prirent d'assaut les rues à bitumer.

Et pour être dans les délais (10 mois pour réaliser 9,2 km), EBOMAF a dû mettre les bouchées doubles, en travaillant jour et nuit.

On peut dire que ses efforts ont payé, car le chantier est presque achevé.

Mais là n'est pas l'intérêt de notre propos, qui s'adresse plutôt aux autorités de l'arrondissement de Boulmiougou qui font des pieds et des mains pour sortir les populations de leur désenclavement.

Il faut saluer ces efforts de bitumage, auxquels viennent s'ajouter des déviations dans plusieurs ruelles pour permettre la construction d'un échangeur à hauteur du jardin "Le Challenge" et de l'ex-Bata (Gounghin).

Ce qu'il faut maintenant souhaiter, c'est que tous ces travaux aillent à terme dans les délais.

Et ce qu'il y a de déplorable actuellement, c'est le désordre et l'incivisme des usagers des voies, qui font de l'excès de vitesse sur des voies non encore réceptionnées.

Les autorités gagneraient à implanter des feux tricolores et des panneaux de signalisation pour freiner les ardeurs des as du guidon.

 

 

S.O.S.

Baptêmes de rues et d'avenues

Pourquoi pas des effigies sur les plaques ?

 

Depuis quelques années, le conseil municipal de Ouagadougou procède à des baptêmes de rues et avenues dans la capitale.

C'est ainsi que des voies portent des noms aussi bien d'individus disparus que de citoyens toujours en vie.

Mais, n'est-il pas nécessaire de peaufiner la stratégie ?

Nous le disons, car le dernier acte en date (samedi 23 février 2008) a été le baptême par Simon Compaoré d'une rue (1.24 qui passe devant le siège de l'Observateur) au nom d'El Hadj Ousmane Sibiri Ouédraogo. Il a ensuite fallu expliquer aux uns et aux autres qu'il s'agissait de ce pionnier du secteur économique, l'un des premiers présidents de la Chambre de commerce de Haute-Volta à l'époque, et premier président de la Communauté musulmane.

Aussi, mis à part les vieilles personnes ayant connu l'homme, décédé le 11 décembre 1966, quels sont les adultes qui peuvent de nos jours dire à quoi ressemblait Ousmane Sibiri ?

C'est pourquoi nous suggérons au conseil municipal de songer à des effigies sur les plaques portant des noms de rues. Il est vrai que cela va engendrer des coûts supplémentaires, mais l'effort ne sera pas inutile.

N'est-ce pas messieurs du conseil municipal ?

 

A la BNSP

Retrouvé mort calciné avec sa moto

 

Le corps sans vie d'un homme a été retrouvé dans une zone à habitats spontanés (zone non lotie) au secteur 25. La victime, d'une quarantaine d'années, avait à côté de lui sa moto qui  elle aussi avait subi la furie des flammes.

En cette semaine du 18 au 24 février 2008, la première compagnie de la Brigade nationale des sapeurs-pompiers (BNSP) a effectué 261 interventions, dont 21 pour cause d'incendies, qui ont fait 2 morts.

Autre affaire dramatique est la pendaison d'une personne dans l'enceinte du commissariat de police de Wemtenga. Là-dessus, les statistiques ne donnent pas des détails.

Une personne prise de malaises à Bissighin (sur l'axe Ouagadougou-Ouahigouya) est décédée avant l'arrivée des secours.

133 sorties ont été nécessaires pour venir en aide à 195 victimes accidentées, dont une est décédée. Elle a trouvé la mort sur le boulevard France-Afrique et la personne qu'elle a  percutée était aussi sur un engin à deux roues.

34 piétons ont été renversés par des cyclomotoristes.

32 usagers de la voie publique ont perdu l'équilibre de leur monture et sont tombés sur le bitume.

 

 

Dans nos maternités

 

Au cours de la semaine du 18 au 24 février 2008, la maternité "Gounghin (sect. 9)" a enregistré la venue au monde de 16 bébés, dont 13 du sexe masculin. L'on y a déploré 4 avortements.

Au "secteur 8, à Gounghin", il y a eu 26 naissances et les garçonnets sont au nombre de 15.

"Pogbi" a inscrit dans ses registres : 7 mouflets, 12 mouflettes, 4 mort-nés et 1 avortement.

 

L'Observateur Paalga du 26 février 2008



25/02/2008
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 998 autres membres