L'Heure du Temps (Blog d'Information sur le Burkina Faso)

L'Heure     du     Temps (Blog d'Information sur le Burkina Faso)

Il empoisonne son père pour l'héritage

Il empoisonne son père pour l'héritage

 

Un jeune homme de 22 ans a tenté d'empoisonner son père sexagénaire afin de pouvoir jouir des biens de celui-ci. Les faits se sont passés en Côte d'Ivoire. Sans nager dans l'opulence, le père tire son épingle du jeu grâce à sa plantation de 5 ha de cacao. Mais ce vieil homme, pour des raisons connues de lui seul, n'a plus foulé le sol burkinabè depuis quatre décennies. Il vit depuis trente ans en concubinage avec une femme ivoirienne qui lui a donné un garçon et deux filles.

Seul garçon de la famille, l'enfant sait très bien que la plantation doit lui revenir à la mort de son père, ses soeurs s'étant toutes mariées. Mais puisque la mort de son père avance à pas de caméléon, il entreprend de précipiter les choses. C'est ainsi qu'il décida de mettre son projet à exécution. Premier sur le lieu de travail (à la plantation) contrairement à ses habitudes, il prépara un ragoût de tarot bien assaisonné qu'il proposa à son père. Lorsque le vieux voulut mettre la première poignée dans sa bouche, il sentit une odeur de parfum très piquante. Son instinct lui recommanda de ne pas consommer. Sans mot dire, il alla au milieu de la plantation creuser un trou, y déversa toute la nourriture, le referma avec de la terre et des feuilles mortes et remercia son fils pour le succulent repas.

Des heures passèrent et l'enfant ne constata aucun malaise chez son père. Un, deux, trois, quatre jours passèrent et le père était toujours bien portant.

Furieux, l'enfant s'en prit violemment au féticheur. Celui-ci lui avait remis une potion pour tuer le père contre la somme de 100 000 F CFA. Il y eut une vive discussion et l'affaire fut portée devant le chef du campement. L'enfant, pour justifier son emportement, prétendit que son vis-à-vis lui était redevable de 100 000 F CFA. A la question de savoir dans quelles circonstances et devant quels témoins ce prêt avait été fait, le féticheur passa aux aveux pour éviter de rembourser la somme. Le père sait désormais que son fils n'est qu'un assassin et l'enfant confie que c'était à la demande de sa mère qu'il avait tenté le meurtre tout simplement parce que la "vieille" a appris que le "vieux" aurait enceinté une Libérienne. Le féticheur, pour sa part, a reconnu qu'il avait seulement besoin d'argent sinon, il n'était pas en mesure de trouver un tel poison. Le vieux qui a décidé de "laisser pour lui à Dieu" a souhaité que l'affaire ne franchisse pas la lisière du campement mais sa femme est purement et simplement répudiée. "Pars avec tous les enfants, je t'en fais cadeau", a-t-il martelé devant le chef.

 

Le Pays du 18 juillet 2008



18/07/2008
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 998 autres membres