L'Heure du Temps (Blog d'Information sur le Burkina Faso)

L'Heure     du     Temps (Blog d'Information sur le Burkina Faso)

La caravane Tom Sank est bien arrivée

Commémoration du 15-Octobre

La caravane Tom Sank est bien arrivée

 

 

Depuis quatre jours, Ouagadougou vit au rythme de la commémoration du 15 octobre. Si du côté du pouvoir, on fête les 20 ans de renaissance démocratique, du côté des sankaristes par contre, on commémore la mort tragique de Thomas Sankara. De par le monde, sa disparition a été ressentie avec douleur. C’est dans ce sens qu’une caravane dénommée Tom Sank est venue du Mexique pour célébrer sa mémoire.

 

C’est une foule de sympathisants du président défunt qui se sont rendus le dimanche 14 octobre 2007 au poste de péage  (route de Bobo) pour accueillir la caravane Tom Sank. C’était vers les 16 heures. La caravane, composée de diverses nationalités, est partie en septembre dernier de la ville mexicaine de San Cristobal de Las Casas en passant par des villes tels que Montpellier, Nanterre, Besançon, Caen, Genève, etc., pour arriver au Mali. De ce pays, elle a mis le cap sur Bobo-Dioulasso à bord d’un car frappé de posters de Sankara. Après un repos, la caravane s’est retrouvée enfin à Ouagadougou.  Des voitures et des «chars» de tous genres convoyaient le car à l’Atelier théâtre burkinabè à Gounghin (ATB) où tout le monde devait se retrouver. C’était une véritable marée humaine qui nous rappelait les moments forts des meetings du temps de la révolution.

Les chefs de parti se réclamant de l’idéal de Sankara étaient tous là. On a fait les querelles de clocher pour que cette commémoration soit une vraie réussite. Tout au long du parcours, on scandait le nom de Sankara en des termes élogieux. Bien entendu, on a lancé des piques à Blaise Compaoré et son régime qui sont là pour appauvrir le peuple. Des passants lèvent le poing en signe de solidarité avec les sankaristes. La caravane a fait le tour de certaines artères de la ville avant d’aller à l’ATB. C’était tout simplement impressionnant de voir ce monde.

La caravane, pour le combat contre l’impunité et l’injustice, formée de 22 artistes, musiciens, techniciens et conférenciers depuis son départ du Mexique, a donné des conférences-débats, des représentations théâtrales lors de ces différentes escales afin de mieux faire connaître la pensée et l’action de Thomas Sankara.

Pour Me Bénéwendé Sankara, le président de l’UNIR/MS, il est comblé parce qu’il y a eu véritablement une adhésion populaire derrière cette caravane et c’est la preuve que TOM SANK a mené une vie simple et comptait sur le peuple pour l’avancée du Burkina Faso. Mais des mains criminelles ont arrêté le processus et font croire aujourd’hui que tout avance. Selon lui, personne n’a reçu un seul centime pour venir accueillir la caravane. Chacun est venu par conviction tout en étant convaincu que Sankara est un grand homme. Il souhaite que la vraie démocratie (pas celle de façade qui est en cours aujourd’hui) s’installe dans ce pays pour que le peuple puisse assumer son destin.

 

Justin Daboné

L’Observateur Paalga du 16 octobre 2007



16/10/2007
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 998 autres membres