L'Heure du Temps (Blog d'Information sur le Burkina Faso)

L'Heure     du     Temps (Blog d'Information sur le Burkina Faso)

Opération de 10 000 logements sociaux : 40% des demandeurs vivent dans des célibatériums

Opération de 10 000 logements sociaux

40% des demandeurs vivent dans des célibatériums

Les heureux bénéficiaires des 144 logements de la phase pilote du programme 10 000 logements sociaux, sis au secteur 19 de Ouagadougou, recevront leurs clés le samedi 12 juillet 2008 des mains du Premier ministre, Tertius Zongo. C'est l'annonce faite par le ministre de l'Habitat et de l'Urbanisme, Vincent Dabilgou, lors d'une conférence de presse le 8 juillet dernier à Ouagadougou. Selon M. Dabilgou, sur les 28 189 personnes demandeuses enregistrées lors de la campagne d'inscription à l'opération, 40% vivent dans des célibatériums.

Les bénéficiaires des 144 logements sociaux réalisés au secteur 19 de la ville de Ouagadougou recevront, en principe, les clés de leur maison le 12 juillet prochain. Une cérémonie présidée par le Premier ministre sera organisée à cet effet, sur le site même de la cité. C'est en juillet 2007 que le Premier ministre, Tertius Zongo, a procédé au lancement de l'opération 10 000 logements sociaux, dont la phase pilote concerne justement la cité des 144 logements du secteur 19 de Ouagadougou. En rappel, l'opération 10 000 logements sociaux traduit l'engagement du gouvernement à promouvoir un développement humain durable, à travers l'accès de tous les ménages à un logement décent, selon le ministre de l'Habitat et de l'Urbanisme, Vincent Dabilgou, qui a animé une conférence de presse le 8 juillet dernier.

La conférence de presse de mardi dernier avait pour objectif, selon le ministre Dabilgou, de faire le point quant au niveau d'évolution dudit programme. La campagne d'inscription y relative et qui s'est déroulée du 24 janvier au 18 avril 2008 a permis "de mieux connaître les besoins des Burkinabè en logements, aussi bien sur le plan qualitatif que quantitatif et de procéder à une répartition de la construction des logements sur le territoire, en relation avec la demande exprimée par localité". Au total, 28 189 dossiers ont été enregistrés sur l'ensemble des 45 provinces du pays. La province du Kadiogo occupe la tête du peloton avec 16 070 inscrits, soit 57% du nombre global des inscrits. Elle est suivie de la province du Houet avec 2 491 inscrits, soit 8, 84%. Suivent ensuite les provinces du Yatenga avec 3,86%, du Sanmatenga et du Boulkiemdé avec chacune 2,25%. Les provinces qui ont enregistré les plus faibles taux d'inscription sont le Ziro (0,15%), le Noumbiel (0,15%) et le Lorum (0,06). La répartition des logements est faite en respectant l'importance de la demande exprimée par localité. Cela, a soutenu Vincent Dabilgou, donne pratiquement une chance sur trois d'avoir un logement de ce programme. Ainsi, dans la province du Kadiogo par exemple, pour 16 070 inscrits, la répartition donne 5 701 logements à construire. L'implication de l'outil informatique dans la mise en oeuvre de l'opération a permis de classer les inscrits selon leur statut professionnel, leur niveau de revenu, leur situation matrimoniale, leurs conditions actuelles de logement, etc. A ce titre, on peut dire que la population inscrite est relativement jeune. La tranche d'âge la plus représentative est comprise entre 30 et 35 ans. 91% des inscrits sont des salariés des secteurs public et privé. La tranche de revenu la plus représentative est celle comprise entre 100 000 et 150 000 F CFA par mois. Les mêmes statistiques montrent également que 40% des inscrits vivent dans des célibatériums.

Trois catégories de demandeurs

Les types de logement à produire ainsi que leur prix de cession sont définis en fonction des capacités de remboursement des inscrits. Trois catégories ont été définies, selon les salaires nets des demandeurs, pour la location-vente. Toutefois, des logements locatifs ont été initiés pour ceux dont les salaires nets sont inférieurs à 50 000 F CFA. Selon le ministre, il sera difficile dans les conditions économiques actuelles de ceux-ci de leur faire accéder à la propriété. Ce type de logement concerne 5,25% des inscrits, soit 600 unités d'habitation. Le loyer sera compris entre 10 000 et 15 000 F CFA. Les inscrits qui ont plus de 200 000 F CFA, eux, seront traités par la promotion immobilière privée ou par l'auto- construction assistée.

Selon Vincent Dabilgou, au stade actuel de l'évolution du programme, pour la tranche 2008 de l'opération 10 000 logements sociaux, les plans architecturaux des maisons de type F3 ( deux chambres) et de type F4 (trois chambres) sont déjà validés, les parcelles ont été identifiées à Ouagadougou, Bobo, Koudougou et Fada N'Gourma et les entreprises bénéficiaires des marchés de construction sont connues et disposent d'un délai de quatre mois pour faire sortir de terre les logements. Cette tranche 2008 bénéficie d'une prévision budgétaire de 2 milliards de F CFA sur le budget national, et d'un milliard et demi au titre de la contribution de l'Etat aux activités de la Banque de l'Habitat du Burkina. Il faut aussi noter que la campagne d'inscription a généré une recette globale de 69 650 400 F CFA au profit des finances publiques.

Lassina Fabrice SANOU

Le Pays du 9 juillet 2008



09/07/2008
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 998 autres membres