L'Heure du Temps (Blog d'Information sur le Burkina Faso)

L'Heure     du     Temps (Blog d'Information sur le Burkina Faso)

Panique dans une banque

Panique dans une banque

 

Dans la matinée du samedi 10 mai dernier, les clients d'une grande banque de la place ont connu des moments de frayeur. En effet, ils avaient cru à un braquage lorsque le caissier ayant constaté une anomalie liée à l'électricité dans son box est passé par-dessus bord son guichet, sautant dans la salle en hurlant aux usagers de sortir. Ce fut donc la panique à bord. Rassurés peu après que ce n'était pas un hold-up, certains clients, tout en comprenant la peur de l'agent, lui reprochent tout de même son manque de sang-froid. Finalement, c'est dans la bonne humeur que les uns et les autres se racontaient cette mésaventure. Il y a eu plus de peur que de mal.

 

SOS pour les tomates du Sourou

 

Les producteurs de tomates de la Vallée du Sourou ne savent vraiment pas à quel saint se vouer. Toute leur production de cette année est en train de pourrir alors qu'eux-mêmes sont confrontés aux mille et un problèmes quotidiens. La vie chère s'étant invitée dans les débats, ces producteurs sont simplement dépités. N'étant même plus en mesure de subvenir aux besoins de leurs familles, ils se tournent vers le maire et les fils de la localité afin que ceux-ci les aident à trouver une solution à ce problème crucial. L'Etat qui oeuvre déjà pour favoriser l'écoulement des productions se penchera sans doute sur les difficultés de ces producteurs dont la tomate est la principale source de revenu.

 

Gaoua : le maire sort de sa réserve

 

Le maire de Gaoua, Farayéri Frédéric Da, a animé, le 9 mai dernier, une conférence de presse à son domicile. Par cette conférence, le maire tenait à donner sa version sur les manifestations contre sa personne, le 5 mai 2008 à Gaoua. Selon Farayéri Frédéric Da, il s'agit en réalité d'une machination qui visait à le faire quitter le fauteuil du maire de la ville. Selon lui, ses détracteurs veulent absolument le faire partir, "mort ou vif", de la tête de la commune. Accusé de malgouvernance à la tête de la commune, le maire se défend : "Pensez-vous qu'à la tête de la commune de Gaoua, le maire peut délibérément se lever dépenser l'argent comme il veut ?" Nous y reviendrons dans nos prochaines éditions.

 

Le Directeur de la Coopération militaire et de Défense français au Burkina

 

Du 12 au 17 mai, le directeur de la Coopération militaire et de Défense du ministère des Affaires étrangères français effectue une visite d'amitié et de travail au Burkina. Lors de son séjour, il assistera à une signature de convention par le ministre de la Défense et l'ambassadeur de France, et procédera à une remise de matériel suivie d'une visite de l'EMTO (Ecole militaire technique de Ouagadougou) et de l'ECCRA.

Sitôt son invité français parti, le ministère de la Défense organisera du 18 au 28 mai, à Ouagadougou, une rencontre inter-Etablissements centraux de reconstruction et de rénovation automobile (ECCRA).

 

Royaume de Boussouma/Sanmatenga : bientôt des intronisations

 

C'est en principe le samedi 17 mai prochain à Boussouma, chef-lieu du Riungu (Royaume) de Boussouma, qu'auront lieu les cérémonies d'intronisation de responsables coutumiers : chefs de terre (Tensoba), chefs de village, chefs de cantons (Kombemba). Il s'agira, entre autres, d'intronisation des chefs des cantons du Sanmatenga, du Pensa, de Saburi, du Tengsoba de Tangporin, un des chefs religieux du Riungu. En rappel, pour le canton du Sanmatenga, il y avait plus d'une vingtaine de prétendants dont des particuliers et des agents de l'administration. Le choix de tous ces responsables échoit au Dima de Boussouma dont relève un collège électoral composé de dignitaires et chargé d'officialiser le choix du Dima.

 

Le Pays du 12 mai 2008



12/05/2008
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 998 autres membres