L'Heure du Temps (Blog d'Information sur le Burkina Faso)

L'Heure     du     Temps (Blog d'Information sur le Burkina Faso)

Tentative de vol sur son lit d'hôpital

Insolite

Tentative de vol sur son lit d'hôpital

 

Samedi dernier, un jeune homme se retrouvait aux urgences traumatologiques du Centre universitaire national Yalgado-Ouédraogo.

Il présentait plusieurs blessures dont une sur la tête et tous ses vêtements étaient maculés de sang.

L'ambulance venait de le déposer aux urgences et il n'avait aucun accompagnateur. Le blessé fut reçu par le corps médical et une structure caritative, installée au sein de l'hôpital, se préoccupait de ses éventuelles ordonnances.

Des témoins affirment que l'homme était très excité et s'en prenait à tous ceux qui lui adressaient la parole.

Curieuse attitude pour quelqu'un qui attendait des points de sutures à la tête !

Et comme pour pousser l'outrecuidance, que pensez-vous que fit le blessé ?

Il tenta sans succès d'extirper de la poche arrière d'un accompagnateur, un portefeuille !

Après ce geste maladroit, des gens présents sur les lieux suggéreront de mettre le voleur hors de la salle et les plus radicaux étaient d'avis qu'il fallait simplement lui faire passer de vie à trépas.

Pour notre part, nous disons qu'il faut d'abord le soigner et envisager plus tard la conduite à tenir.

Mais c'est tout de même curieux de tenter un vol à la tire depuis son lit d'hôpital, sans se préoccuper de ses soins.

Sans vite aller en besogne, on est enclin à croire que notre homme aurait été pris la main dans le sac et les badauds lui auraient réglé son compte.

 

Alerte

 

Avenue Bassawarga

Enlevez ces pans de béton inutiles !

 

 

En s'installant à Ouagadougou, la SOTRACO (Société de transport en commun) s'était dotée d'un important parc automobile et, pour mettre à l'aise ses clients, avait aménagé des bancs pour la clientèle à ses arrêts.

On sait que tout ne fut pas rose au sein de l'entreprise qui a eu à traverser une période de turbulences. C'est dans cette optique que certaines lignes ont dû connaître moins de dessertes lorsqu'elles ne furent pas simplement supprimées comme par exemple le terminus à Pissy (secteur 17).

Et comme il fallait s'y attendre, certains arrêts dotés de hangars devinrent des "logis" pour des débiles mentaux et des désœuvrés.

C'est le cas notamment de celui situé à une dizaine de mètres de la porte côté ouest de l'entrée de la Cathédrale sur l'avenue Bassawarga.

Il y a un bout de temps, ledit hangar a été démonté, mais les bancs conçus en matériaux définitifs sont demeurés.

Et le hic, c'est que les pans de béton non balisés sont à l'origine de nombreux accidents nocturnes de la circulation.

Le dernier en date est du vendredi 8 février lorsqu'un usager de la voie publique a heurté le béton aux environs de 2 heures (voir photo).

Les riverains ont alors décidé de donner l'alerte, afin que ces pans de béton inutiles soient enlevés dans les plus brefs délais pour permettre une meilleure fluidité du trafic sur l'axe.

Aussi, nous disons que du côté des cyclomotoristes, la vigilance doit être de rigueur pour éviter d'éventuels désagréments.

 

A la BNSP

22 piétons renversés

 

Au cours de la semaine du 4 au 10 février 2008, la première compagnie de la Brigade nationale des sapeurs-pompiers (BNSP) a eu 197 interventions pour porter secours à 187 victimes. Parmi elles, 17 piétons renversés par des engins à deux roues et 5 autres par des automobiles.

Sur 34 cyclomotoristes percutés par des voitures, il y a eu 1 mort sur le boulevard Charles-de-Gaulle.

35 individus, circulant sur des bicycles, sont tombés tout seuls par manque d'équilibre.

On a dénombré 50 victimes d'accrochages entre usagers de deux roues.

Hormis ces accidents de la circulation, les hommes ont dû quitter leur base pour transporter par exemple 17 blessés et procéder à 15 évacuations sanitaires. Ils ont en outre eu à descendre le corps d'un jeune homme électrocuté qui était resté suspendu sur un poteau au niveau du carrefour des Nations.

15 incendies, n'ayant fait aucune victime, ont pu être maîtrisés. Et une fois de plus, nous attirons l'attention des citoyens sur les feux allumés et qu'ils ne prennent pas le soin de bien éteindre.

Une femme en travail a été conduite à la maternité.

La Brigade a reçu 18 alertes motivées et 7 autres qui se sont révélées fausses.

Un bébé abandonné a été retrouvé vivant, sans autre précision.

 

 

Dans nos maternités

Un garçonnet de 4,5 kg au secteur 15

 

Un garçonnet de 4,5 kg est né à la maternité du "Secteur 15" au cours de la semaine du 4 au 10 février 2008. Il fait partie des 26 enfants dont 14 fillettes qui ont vu le jour dans cette structure. Ce chiffre aurait pu être plus important si l'on n'avait pas déploré 4 avortements.

Durant cette même période que faut-il retenir des autres maternités ? A "Gounghin (sect 8)", l'on a totalisé aussi 26 naissances et il y a autant de mouflets que de mouflettes. Il y a eu 1 mort-né.

Au "Secteur 9", il n'y a pas eu beaucoup à faire, car l'on a procédé à 13 accouchements et 10 bébés sont de sexe féminin.

La maternité "Pogbi" a inscrit dans ses registres 20 nouveau-nés dont une dizaine de garçonnets.

 

L’Observateur Paalga du 12 février 2008



12/02/2008
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 998 autres membres