L'Heure du Temps (Blog d'Information sur le Burkina Faso)

L'Heure     du     Temps (Blog d'Information sur le Burkina Faso)

Trafic de drogue : 272,3 kg saisis par la police à Darsalamy

Trafic de drogue

272,3 kg saisis par la police à Darsalamy

 

La Compagnie républicaine de sécurité (CRS) a intercepté des trafiquants de drogue dans la nuit du 8 au 9 juin 2007 à Darsalamy, localité située à 15 km sur l’axe Bobo-Banfora. Elle a mis la main sur 272,3 kg de chanvre indien, cinq bicyclettes et mis aux arrêts deux des cinq trafiquants.

C’est un pur hasard qui a permis aux CRS de mettre la main sur ces délinquants et leur butin. En effet, tout serait parti d’une patrouille régulière effectuée par les éléments de ce corps paramilitaire dans le cadre de la lutte contre le grand banditisme. C’est alors qu’elle a surpris, aux environs de 3 heures du matin, cinq personnes qui se suivaient en file indienne dans les environs de Darsalamy. Sommées de s’arrêter, ces personnes au contraire, ont pris la fuite, abandonnant leurs bicyclettes et les sacs qu’elles transportaient. Les CRS découvrent alors dans ces sacs du chanvre indien conditionné sous forme de “ briques ” (ndlr : chacune d’elle pèse environ 1 kg et coûte en moyenne 15 000 F CFA) qu’ils remettent à la Brigade des mœurs, des mineurs et des stupéfiants (BMMS) du commissariat central de Bobo-Dioulasso. C’est d’ailleurs là-bas que la drogue saisie a été entreposée. Selon l’officier Momouni Konaté, chef de cette brigade, les trafiquants venaient du Ghana et se rendaient à Sikasso au Mali.
Il faut rappeler que la BMMS a saisi en 2006 187,25 kg de chanvre indien. Rien que pour ce premier semestre de l’année 2007, elle a déjà mis la main sur 325,1 kg de cette drogue ! L’officier de police note cependant que : “ Ces saisies ne reflètent pas la réalité du trafic ”, avant de souligner que les voies aux alentours de Bobo-Dioulasso qui vont vers le Mali sont très fréquentées par les trafiquants. Il précise que même dans la ville de Bobo-Dioulasso, notamment à Dioulasso-Bâ, il existe un trafic de drogue que la configuration du quartier (nombreux dédales) et les précautions dont s’entourent les trafiquants (la drogue est rarement gardée chez eux) ne permettent pas de mettre la main sur de grandes quantités de drogue. Il en appelle donc à la collaboration des populations pour arrêter tous ces délinquants parce que, dit-il : “ C’est un travail qui ne se cache pas longtemps ”.

Urbain KABORE

Sidwaya du 12 juin 2007



12/06/2007
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1007 autres membres