L'Heure du Temps (Blog d'Information sur le Burkina Faso)

L'Heure     du     Temps (Blog d'Information sur le Burkina Faso)

Tuiré : une course-poursuite entre douaniers et fraudeurs provoque un accident

Tuiré : une course-poursuite entre douaniers et fraudeurs provoque un accident

Le 21 août dernier, une fillette âgée de 3 ans a été victime d'un accident peu ordinaire. Elle a été renversée par des motos, dans une course-poursuite entre douaniers et fraudeurs à Tuiré, à quelques kilomètres de Zorgho. Les parents, occupés par les travaux champêtres, ont été alertés par des cris, des pleurs et des ronflements d'engins provenant de leur concession. La maman ayant accouru a découvert sa fille évanouie. La victime a été transportée au CSPS de Tuiré, sans les douaniers qui étaient déjà repartis. La maman aurait décidé de porter plainte.

Kolguinssom : deux femmes accusées de sorcellerie

Deux femmes ont été grièvement blessées à coups de machette par un homme et son frère le 10 août dernier, à Kolguinssom, dans la province du Ganzourgou. Elles sont accusées d'être à l'origine du décès d'un enfant. Les deux femmes ont été évacuées à l'hôpital. Quant aux agresseurs, ils méditent leur sort à la gendarmerie de Zorgho. Les deux victimes poursuivent leurs soins au CSPS de Tuiré.

Saaba: une autre race de voleurs

Dans la nuit du mercredi 22 au jeudi 23 août 2007, des voleurs d'un autre genre se sont signalés du côté de Saaba. Aux environs de 2 h du matin, un chef de famille a été réveillé de son sommeil par 2 voleurs armés qui ont braqué leurs armes sur la porte et lui ont intimé l'ordre d'ouvrir sous peine de voir sa maisonnette rafalée depuis l'extérieur. Pris de peur, il ouvrit la porte, et les 2 malfrats s'introduisent dans la maison et le ligotent. L'un en tenue militaire avec un béret rouge, et l'autre en blouse bleue de mécanicien, les 2 acolytes mettront 3 heures d'horloge à fouiller de fond en comble la maison, pour, en fin de compte, s'en tirer avec la somme de 80 000 F CFA, un téléphone portable et un poste radio. Leur forfait accompli, ils diront aux victimes qu'ils mettent ensuite le cap sur les cours voisines, mais qu'ils ont intérêt à se tenir tranquille dans leur cour même si elles entendent les bruits chez les voisins. C'est ainsi qu'au petit matin, plusieurs cours du quartier se retrouveront écumées.

 

Quand des malades giflent leurs accompagnants à l'hôpital

A l'hôpital Yalgado Ouédraogo de Ouagadougou se déroulent parfois des scènes tragi-comiques entre des malades et leurs accompagnants. Ainsi, un vieillard d'une soixantaine d'années a giflé à plusieurs reprises son épouse à l'hôpital quand celle-ci l'approchait pour l'aider à se lever ou à avaler des comprimés. Ce sont ses enfants seulement qu'il tolérait et ceux-ci insistaient pour qu'il prenne convenablement les médicaments. Le vieillard en question était devenu quasiment insupportable pour le personnel médical et les autres malades hospitalisés à ses côtés. Peut-être que l'érection dans deux ans de l'hôpital moderne à Ouagadougou permettra d'éviter de telles scènes. Car comme l'a fait savoir le ministre de la Santé Alain Yoda dans l'interview parue dans le numéro 3 936 du mardi 21 août 2007 du journal "Le Pays", le nouvel hôpital aura un service de nursing, c'est-à-dire des infirmières qui assureront la toilette des malades et leur donneront les médicaments aux heures indiquées, en lieu et place des accompagnants.

 

Le Pays du 27 août 2007



27/08/2007
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 998 autres membres