L'Heure du Temps (Blog d'Information sur le Burkina Faso)

L'Heure     du     Temps (Blog d'Information sur le Burkina Faso)

Un réseau d’escrocs démantelé

Criminalité 
Un réseau d’escrocs démantelé

Le Service régional de la police judiciaire de Ouagadougou (SRPJ) sis à Wemtenga a démantelé un réseau d’escrocs. Le principal accusé a été présenté à la presse, le mardi 20 mars, à la direction du SRPJ.

«Je regrette mon acte parce que je n’ai rien eu,» a déclaré avec tristesse Paul Tapsoba, le principal accusé dans cette affaire de tentative d’escroquerie sur la personne d’un ressortissant d’un pays du golf dont le nom n’a pas été précisé.

Débuté au Sénégal, cette affaire d’escroquerie concerne la vente d’une importante quantité d’or au ressortissant de ce pays du golf. L’astuce, selon le commissaire Jean Alexandre Darga, responsable du SRPJ, a consisté à appâter et mettre en confiance l’acheteur d’or pur. Lequel était censé remplir trois grosses caisses.

Mais en réalité, les caisses ne contenaient pas de l’or, plutôt des cailloux, des copeaux de bois après vérification des caisses par les agents du SRPJ. Depuis le Sénégal, en plus de la fausse cargaison vendue à l’acheteur, celui-ci avait, à la demande des faux vendeurs, déboursé une importante somme d’argent pour les frais de transport et de transit par pays traversé.

Ainsi aux dires du commissaire Darga, au Sénégal l’acheteur avait déboursé 5 millions de dollars US (environ plus de deux milliards F CFA). Du Sénégal au Togo, il aurait décaissé 4 millions de dollars US (environ plus d’un milliard de CFA), la même somme pour quitter le Togo pour le Ghana jusqu’au Burkina Faso.

Au pays des Hommes intègres, c’est Paul Tapsoba qui se dit transitaire ambulant, qui a été contacté pour le transit des fausses caisses d’or à destination de la Côte d’Ivoire. Selon le transitaire ambulant, il devait encaisser 50% des 4 millions de dollars US. Mais le 4 mars 2007 sur dénonciation anonyme, Paul Tapsoba a été interpellé.

Le principal commanditaire de cette escroquerie, un autre arabe diplomate semble-t-il, au regard ce son passeport s’est fait la belle. Paul Tapsoba, principal accusé de cette affaire, risque selon le commissaire Darga cinq années de prison au regard des faits qui lui sont reprochés à savoir association de malfaiteurs, tentative d’escroquerie, faux et usage de faux en écriture publique. Quant à Paul Tapsoba, il demande la clémence des autorités.

Sidgomdé

Sidwaya du 23 mars 2007



23/03/2007
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1007 autres membres