L'Heure du Temps (Blog d'Information sur le Burkina Faso)

L'Heure     du     Temps (Blog d'Information sur le Burkina Faso)

1 tonne de cannabis saisie à Péni (Bobo)

Trafic de stupéfiants

1 tonne de cannabis saisie à Péni

Plus d’une tonne de cannabis saisie dans le département de péni. C’est le résultat d’une opération menée par le service régional de la police judiciaire dans la nuit du 14 au 15 février 2008. De mémoire des services de sécurité dans cette région ouest, il s’agit de la plus importante prise jamais réalisée dans le cadre de la lutte contre le trafic de stupéfiants au Burkina.

Situé à une trentaine de kilomètres de la ville de Bobo- Dioulasso, le département de Péni connaît depuis bien longtemps une intensité du trafic du fait qu’il demeure un passage obligé pour les voyageurs et les transporteurs à destination de Banfora et de la Côte d’Ivoire. Outre sa position stratégique, Péni est aussi réputé pour son relief. Une zone montagneuse qui s’est malheureusement transformée en un nid de bandits et où les forces de l’ordre ont déjà opéré plusieurs descentes pour traquer ces trafiquants de toutes sortes ou encore ces coupeurs de route qui ont fait de nombreuses victimes sur la nationale 7.

L’insécurité est bien réelle à Péni ; cette localité qui est aussi devenue un lieu de transit pour des trafiquants, chose qui ne manque pas d’inquiéter sérieusement la population qui a été toujours sollicitée pour sa collaboration avec les forces de l’ordre. Une collaboration qui s’est toujours avérée fructueuse comme ce fut le cas dans la nuit du vendredi 14 au samedi 15 février 2008 lorsque le SRPJ a décidé d’entrer en action sur la base d’information relative à l’existence d’un groupe de trafiquants de drogues transportant du cannabis sur des vélos depuis le Ghana jusqu’au Mali en traversant certains villages dans la région ouest du Burkina. Et c’est dans le village de Gbédougou précisément, où la police avait mis son dispositif de surveillance, que les trafiquants avaient choisi cette nuit du 14 au 15 février pour observer une halte. Dépêchée sur les lieux aux environs de 23 h, l’équipe du SRPJ n’aura pas la tâche facile.

Le commissaire Frank Elvis Compaoré de la police judiciaire raconte : « Ces trafiquants empruntent des pistes rurales connues d’eux seuls et accessibles à leurs seules montures. Les agents de la police ont dû laisser leurs véhicules pour braver les falaises de Péni afin de rejoindre Gbédougou après 1h 30 de traversée montagneuse avant d’accéder au village aux environs de 00h 30 ». Sur les lieux, des indices, et pas des moindres, vont convaincre davantage les flics de la présence à Gbédougou d’individus suspects. S’ensuivra alors une perquisition dans le village, qui aboutira à la découverte de 1,092 tonne de cannabis soigneusement enfouis dans des sacs en plastique, entassés dans une concession. Après cette découverte, les agents ont fait le guet-apens jusqu’à 6 h 30 du matin pour attendre le retour des trafiquants. Lesquels s’étaient repliés à Péni pour s’alimenter avant de revenir chercher leur marchandise pour la suite du voyage.

Mais peine perdue pour le SRPJ, car ces derniers avaient pu s’évaporer dans la nature après avoir été alertés par des complices. Et au dire de certains habitants, cela fait près de cinq ans que ce genre de mouvement a lieu dans le département de Péni. Cette saisie opérée à Gbédougou est aujourd’hui considérée comme l’une des plus importantes prises jamais réalisées dans le cadre de la lutte contre le trafic de stupéfiants dans notre pays et qui pourrait aussi, dans les jours à venir, aboutir au démantèlement d’un réseau d’une vingtaine de membres dont le chef serait basé au Mali.

Jonas Apollinaire Kaboré

L’Observateur Paalga du 7 avril 2008



07/04/2008
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 998 autres membres