L'Heure du Temps (Blog d'Information sur le Burkina Faso)

L'Heure     du     Temps (Blog d'Information sur le Burkina Faso)

24 mois de cachot ferme pour une exciseuse

24 mois de cachot ferme pour une exciseuse

 

Zerbo Karidjia a été condamnée à 24 mois de prison ferme le 7 mai dernier par le tribunal de grande instance de Dédougou, pour avoir excisé le 4 avril 2008, 14 fillettes dont l’âge varie entre 3 mois et 16 mois, à Sodien dans la commune rurale de Safané. Ses complices qui ne sont autres que les mères des fillettes excisées, ont chacune écopé de 8 mois avec sursis. Dans la narration des faits, les complices ont toutes plaidé coupables. Cependant, elles disent avoir été convaincues par l’exciseuse qui leur aurait dit qu’elle détenait une autorisation d’exciser. L’exciseuse a réfuté ces propos en expliquant qu’elle a plutôt été sollicitée par les femmes qui auraient exprimé le besoin d’exciser leurs fillettes. Selon ses propres dires, elle a utilisé le même couteau pour exciser toutes les 14 fillettes. Aussi a-t-elle demandé la clémence du tribunal et promis de se repentir. Qu’à cela ne tienne, le substitut du procureur a estimé que dame Karidjia Zerbo qui a même été sensibilisée aux effets néfastes de l’excision a tout simplement voulu défier les autorités dans la lutte contre les mutilations génitales féminines. Selon lui, il est inexplicable que l’accusée qui s’était rendue à Sodien pour quémander des céréales se livre à cette pratique ignoble. C’est pourquoi il a requis une peine de 14 mois ferme à son encontre et 12 mois avec sursis contre les complices. Le tribunal a estimé que les faits étaient extrêmement graves. C’est pourquoi il a condamné l’exciseuse à 24 mois de prison. Chacune des complices a écopé de 8 mois avec sursis.

 

Ex-agents provinciaux du Zoundwéogo cherchent salaire

 

Depuis le 1er janvier 2007, les provinces ne disposent plus de budget. Tous les agents qui émargeaient à ce budget ont été reversés aux collectivités territoriales (communes et conseils régionaux). Ceux du Zoundwéogo, excepté ceux relevant maintenant de la commune urbaine de Manga et du conseil régional du centre-sud, connaissent depuis cette année des retards de paiement de leur salaire. C'est ainsi qu'ils ont perçu le salaire de décembre 2007 le 6 janvier 2008, celui de janvier le 18 février, celui de février le 11 mars, celui de mars le 17 avril; ils n'avaient toujours pas le salaire du mois d'avril à la date du vendredi 9 mai. Le problème est qu'apparemment personne n'a l'obligation de traiter leur cas; les 6 communes rurales dont ils relèvent ne disposant pas encore de comptables. C'est l'ex-comptable provincial, aujourd'hui en service au conseil régional, qui a mis les bouchées doubles pour que 2007 se passe sans retard de paiement; mais il n'aurait pas été encouragé dans ses efforts. La dizaine d'agents disent aussi attendre un rappel de 2 ans, suite à l'augmentation de 8% de leur salaire, et une autre augmentation de 5% qui n'a pas encore eu d'effet sur leur traitement.

 

ANEB/Ouaga : les activités de la journée de l'étudiant burkinabè

 

Comme chaque année, l'Association nationale des étudiants burkinabè (ANEB) commémore le 19 mai, l'assassinat de Dabo Boukary, étudiant en 7e année de médecine. A l'occasion, un certain nombre d'activités sont programmées. Aussi, la journée de l'étudiant burkinabè commence ce lundi 19 mai 2008 par un meeting à 8h sur le terrain Dabo, suivi d'une exposition et de la prestation de la troupe théâtrale de l'ANEB. La finale du tournoi de football Dabo Boukary est prévue pour 16h. Mais auparavant, un match de gala opposera les deux comités exécutifs de l'UGEB et l'ANEB à leur cellule féminine. Une prestation du club de taekwondo sera aussi à l'affiche de cette soirée.

 

Le Pays du 16 mai 2008



15/05/2008
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 998 autres membres