L'Heure du Temps (Blog d'Information sur le Burkina Faso)

L'Heure     du     Temps (Blog d'Information sur le Burkina Faso)

"5 euros" pour cirer une paire de chaussures

Les Figas du jour du 8/04/2008

 

Entendu

"5 euros" pour cirer une paire de chaussures

 

Venu de son village il y a quelques années, Boubié trouve sa pitance en cirant des chaussures. Il a négocié et obtenu le monopole du cirage dans un débit de boissons de la place.

Il n'a pas de grosses rentrées d'argent, mais il ne s'en plaint pas, car il arrive à joindre les deux bouts. Il a la confiance des habitués des lieux,  qui l'ont même surnommé "5 euros". Pourquoi ce sobriquet ? Tout simplement parce qu'il n'hésite pas à réclamer ce montant à la plupart des Occidentaux dont il nettoie les paires de chaussures.

Tout allait bien jusqu'à la fois dernière où "5 euros" alla réclamer son dû à deux hommes après services rendus. Ces derniers lui demandèrent combien de francs ils devaient lui payer. Sans se gêner, "5 euros" indexa un billet de 1 000 F qui était sur la table en ajoutant que ce montant était suffisant.

Les clients rétorquèrent simplement qu'ils étaient des religieux venus de Gourcy (province du Zondoma) et qu'ils connaissaient bien les tarifs. Et comme ces Occidentaux s'étaient exprimés en langue nationale mooré, Boubié ne se fit pas prier pour s'éclipser.

"5 euros" ne fit sa réapparition sur les lieux que le lendemain. Depuis lors, il a mis de l'eau dans son vin et ses tarifs de cirage ont été revus à la baisse.

 

Vu !!!

La pendule de l'hôtel de ville de Ouagadougou a l'heure d'hiver

 

Ceux qui sont passés devant l'hôtel de ville de Ouaga ces derniers jours ont dû le remarquer : l'horloge est en avance d'une heure. Notre dernier constat remonte au lundi 7 avril 2008, où à 14h46 mn, elle affichait déjà 15h46 mn.

Car une pendule située à un point aussi stratégique, plusieurs personnes la remarquent. Monsieur le maire, nous ne sommes pas au Bénin (une heure d'avance sur le Burkina), encore moins en France, qui d'ailleurs n'est plus à l'heure d'hiver mais à celle d'été (deux heures d'avance).

On ne peut, en effet, s'empêcher de s'interroger sur les raisons d'un tel décalage, qui ne concerne pas l'ensemble du pays. Dans tous les cas, même si le bourgmestre de Ouaga veut se donner une longueur d'avance dans sa "chasse" aux prostituées, il a intérêt pour l'instant à veiller à ce que sa pendule affiche l'heure du Burkina, sinon bonjour les dégâts...

 

Un caniveau n'est pas un dépotoir

 

Depuis quelques années, la commune de Ouagadougou a réalisé plusieurs caniveaux à travers la ville. Ceux-ci permettent l'écoulement des eaux de pluies et le désengorgement des voies.

Comme on le voit, l'utilité de ces ouvrages n'est plus à démontrer. Mais quel constat y relatif peut-on faire ?

Nombre de ces caniveaux, pour ne pas dire la totalité, servent de dépotoirs aux riverains. Si fait que toutes sortes d'ordures y sont déversées. Même que des citoyens, peu scrupuleux, n'hésitent pas à transférer le contenu de leurs fosses septiques dans ces ouvrages.

Toutes ces actions sont la preuve d'une indiscipline caractérisée des Ouagavillois.

Aussi, dans le souci permanent d'entretenir sa ville, le maire Simon Compaoré procède de manière périodique au curage des caniveaux.

Il y a quelques jours, ses hommes étaient à pied d'œuvre dans la zone commerciale pour la même cause. Le travail a été bien fait et tout est "clean" actuellement, comme dirait l'autre.

Seulement, à peine ont-ils tourné le dos que de petits malins ont repris leurs mauvaises habitudes en balançant des détritus dans les trous.

Non, il faut discipliner tout ce beau monde !

Au préalable, il faut doter le maximum de voies de bacs à ordures.

Les sanctions pourraient alors tomber pour les éventuels récalcitrants.

 

 

 

A la BNSP

13 décès cette semaine

 

Au cours de la semaine du 31 mars au 6 avril 2008, la première compagnie de la Brigade nationale des sapeurs-pompiers a eu 152 interventions pour porter secours à 153 victimes, dont 13 sont décédées.

Comment ces dernières ont-elles perdu la vie ?

7 d'entre elles sont mortes dans un feu de maison à Pissy (secteur 17).

Une personne a été électrocutée dans la cour portant le numéro 424 au secteur 1, non loin du marché Rood-Woko.

Deux individus se sont donné la mort par pendaison, respectivement à Kamboincin (derrière le mur de l'orphelinat) et dans une zone à habitats spontanés du côté du secteur 22.

La canicule y est-elle pour quelque chose ? Tout   laisse le croire, car cette semaine, 16 individus, pris de malaises, ont été conduits vers des centres de soins et l'on a déploré deux décès.

La treizième personne décédée en cette semaine a été victime d'un accident de la circulation, alors qu'elle était sur un engin à deux roues.

Toujours dans le registre des accidents de la route, on peut noter :

- 11 piétons ont été renversés par des mobylettes ;

- 30 utilisateurs de cyclomoteurs ont été percutés par des voitures ;

- 07 individus ont perdu l'équilibre de leur monture et sont tombés ;

- 03 automobiles se sont retrouvées les quatre fers en l'air et 8 personnes ont été blessées.

 

L’Observateur Paalga du 8 avril 2008



07/04/2008
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 998 autres membres