L'Heure du Temps (Blog d'Information sur le Burkina Faso)

L'Heure     du     Temps (Blog d'Information sur le Burkina Faso)

Accident mortel au secteur 1 de Banfora

Accident mortel au secteur 1 de Banfora

Un jeune commerçant qui revenait de la mosquée a trouvé la mort dans un accident de la circulation le vendredi 9 mai 2008. L’homme était, tout comme une bonne partie des jeunes de la cité du paysan noir à la sortie de la prière du vendredi, pressé. Il allait, de l’avis de témoins, à toute vitesse sur la route nationale n°1 qui passe près du grand marché de la ville. Pour qui connaît Banfora, la circulation à ce niveau exige des usagers la plus grande prudence, car vendeurs ambulants, usagers de la route et commerçants établis se disputent la route. Le jeune infortuné a d’abord fauché un piéton vers la pharmacie Nadon avant de terminer sa course devant les étals du marché. Dans sa chute, sa tête aurait heurté le bitume, provoquant une hémorragie grave. Le sang coulait par saccade par la bouche, le nez et les oreilles. C’est pratiquement sans aucun espoir de survie que les soldats du feu l’on conduit au CHR où, quelques minutes après, il rendit l’âme. Le garçon qu’il a percuté était, lui aussi, dans un état grave puisqu'après le choc, celui-ci a tremblé pendant un bon bout de temps au sol, comme s’il était en transe.

 

SN SOSUCO

Difficile début pour le nouveau bureau des délégués du personnel

Les travailleurs de la SN SOSUCO ont procédé il y a quelques jours au renouvellement du bureau des délégués du personnel. Quelques jours après leur élection, précisément le 3 mai, le nouveau bureau a demandé une prise de contact avec la direction du complexe. Celle-ci, après analyse des points qui devaient constituer l’ossature de la rencontre, a proposé son report pour le lendemain 4 mai. Il semble que la direction du complexe voulait un peu de temps pour réfléchir sur les réponses à certaines préoccupations des travailleurs qui se trouvaient dans les points à débattre. C’est ce report et surtout la manière jugée sans considération pour leur titre qui a conduit les délégués à faire le pied de grue à la direction du complexe, exigeant d’être reçus. Le directeur régional du travail et de la sécurité sociale aurait été appelé de toute urgence pour apaiser les esprits. Certaines personnes pensent que les délégués pouvaient comprendre la situation surtout que la date du report n’était pas loin. D’autres, par contre, trouvent que la direction devait recevoir les nouveaux délégués dans la salle de réunions pour leur signifier les motivations du report.

 

Rassemblé par Mamoudou TRAORE

Le Pays du 14 mai 2008



14/05/2008
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 998 autres membres