L'Heure du Temps (Blog d'Information sur le Burkina Faso)

L'Heure     du     Temps (Blog d'Information sur le Burkina Faso)

Affaire Kundé : Au fait, qui va payer les verres cassés ?

Casse des Kundé

Au fait, qui va payer  les verres cassés ?

 

Toute la ville est toujours en émoi et le mobile de ces crimes abominables est l'objet de toute sorte de conjectures et des rumeurs les plus folles dont Ouagadougou semble avoir la marque déposée.

Véritablement, ce fut un week-end de folie que celui écoulé.

De mémoire de Ouagavillois, rarement on aura vu saccager et usurper autant de biens privés. La télévision nationale et la presse écrite, témoins de l'événement, nous ont en effet donné à voir et à revoir ces hordes de jeunes, casser, brûler ou emporter tout ce qui pouvait l'être dans quelques-uns des maquis de la chaîne des Kundé, victime, aux dernières nouvelles d'une tragique méprise.

La hargne, avec laquelle ils détruisaient, montrait à souhait s'il en est besoin qu'ils en avaient gros sur le cœur et voulaient totalement en découdre avec les tenanciers de ces débits de boissons.

Dans cette folie destructive, rien, absolument rien n'a été épargné.

Et c'est ainsi que tout a été brûlé, ou emporté, dans les quelques bars de la chaîne des Kundé revisités par les manifestants.

Maintenant que le calme, même précaire, semble revenir, on peut se poser cette question : au fait, qui va payer l'addition, qui va payer les pots cassés, les verres cassés on devrait dire ?

Selon nos informations, sur la multitude de maquis de la chaîne  des Kundé qui ont été détruits, seul celui de la Cité An II était couvert par une police d'assurance. Et s'il devrait avoir dédommagement, c'est ce seul maquis qui pourrait en bénéficier.

Mais là encore, nous nous exprimons au conditionnel, car toute éventualité de dédommagement est à l'étape actuelle de notre connaissance de ce dossier, hypothétique.

En effet, il semble que même muni de la couverture de l'assurance, ces destructions suivies d'incendie des lieux ne sauraient aucunement être dédommagées par les assureurs. C'est en tout cas ce que nous a confié sous le sceau de l'anonymat un cadre des assurances.

Les destructions, suite aux manifestations de foules, ne sont pas couvertes, nous a-t-on confié.

Alors les sinistrés que sont les actionnaires de la chaîne des Kundé se retourneraient-ils vers  des pouvoirs publics, en l'occurrence la mairie ou tout simplement l'Etat pour être dédommagés ?

Quoi qu'il en soit, ce serait terrible si après avoir situé toutes les responsabilités sur cette terrible affaire, on se rendait finalement compte que les actionnaires de la  chaîne des   n'y ont rien à voir.

 

B.D.

L'Observateur Paalga du 20 mars 2007



20/03/2007
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1007 autres membres