L'Heure du Temps (Blog d'Information sur le Burkina Faso)

L'Heure     du     Temps (Blog d'Information sur le Burkina Faso)

Affrontements au campus universitaire de Nasso

Méningite au Soum : les agents de vaccination mécontents

 

La méningite au Soum est une réalité. De 3 cas à 10 à la semaine 4 et 7, on est passé à la vingtaine à la semaine 9, avec des décès enregistrés. Pendant ce temps, des agents vaccinateurs manifestent leur mécontentement. Pour preuve, depuis la campagne de lutte contre la méningite en mars-avril 2006, qui avait duré 5 jours à raison de 3000 F/jour et par personne, ils disent n'avoir rien perçu. Pendant la toute dernière campagne contre la filariose où certains agents ont perçu 750 F/j et d'autres 1 500 F/j, les agents souhaiteraient que des éléments d'explications leur soient fournis, sur le non-paiement des perdiems depuis et l'inégalité des prises en charge, bien qu'effectuant tous le même travail.

 

Affrontements au campus universitaire de Nasso

 

Le climat était très tendu les 26 et 27 février derniers à la cité universitaire de Sikasso Cira et au campus de Nasso, à Bobo Dioulasso. Selon la section ANEB de cette ville, une trentaine d'étudiants de l'IUT a décidé de s'attribuer des postes de responsabilité dans le bureau d'une amicale des étudiants, l'AMIETECH, de façon antidémocratique. D'autres étudiants de la cité de Sikasso Cira se sont opposés à une telle sortie et ont désavoué ce bureau qui n'est rien d'autre, selon l'ANEB, qu'une création des autorités universitaires qui les "entretiennent dans l'arbitraire". La situation a dégénéré et il y a eu des affrontements entre étudiants. L'ANEB estime que la politique des autorités universitaires "vise à décapiter la délégation générale de l'IUT et, partant, elle et ses corporations". Dans une déclaration parvenue à notre rédaction, elle appelle ses militants "à se tenir prêts pour répondre vigoureusement à tout mot d'ordre" qu'elle viendrait à lancer si la présidence de l'université prenait des sanctions contre les étudiants.

 



Nobéré : la drogue fait des ravages

 

La drogue, sous toutes ses formes, est très nocive pour l'homme et sa consommation abusive a pour conséquence presqu'inévitable la déchéance physique et financière. C'est à cela qu'on assiste à Nobéré, dans la province du Zoundwéogo. Le phénomène prend des proportions inquiétantes dans cette localité, où d'octobre 2006 à ce mois de mars, plusieurs décès ont été enregistrés pour prise de drogue. Il n'y a pas si longtemps, un jeune s'est suicidé après s'être aspergé d'essence et mis le feu. Un autre toujours sous l'emprise de la drogue a égorgé une fillette de 5 ans, tandis qu'un autre drogué s'est carrément sectionné le sexe. On a dénombré actuellement au moins 6 jeunes complètement détruits par la drogue. Face à cette jeunesse qui est en train d'être décimée lentement mais sûrement, les parents tirent la sonnette d'alarme. Ils interpellent les autorités et toutes les structures de lutte contre la drogue à se pencher sur le cas de cette localité, sans doute à cause de sa proximité avec la frontière avec le Ghana.



Ecole de Kobawa : le directeur, le conseiller et le député

 

Excédé par différents écarts de conduite du directeur de l'école de Kobawa, Amadou Hamadoun, conseiller municipal de la commune rurale de Tongomayel a adressé une correspondance à Ousséni Tamboura, député à l'Assemblée nationale. La gestion financière, les mauvaises relations avec d'autres enseignants et des parents d'élèves, des insultes à l'endroit du plaignant sur son téléphone portable, sont autant de griefs reprochés au premier responsable de cette école. Des plaintes au commissariat et une rencontre avec le préfet de Tongomayel, les deux conseillers de Kobawa et le président de l'Association des parents d'élèves (APE) n'auraient rien chargé. Dans le SOS qu'il a adressé au député, Amadou Hamadoun, "tout en partageant les mêmes idées que les autres habitants de Kobawa, notamment le retour à la normale de la vie à l'école, l'entente et la transparence entre les populations", demande le départ du directeur de Kobawa. Mis au courant de la situation, le député Tamboura qui a vérifié les faits sur le terrain a adressé deux correspondances respectivement au directeur provincial de l'Enseignement de base et de l'Alphabétisation du Soum S/C du Haut-Commissaire de la province et au Ministre de l'Enseignement de base et de l'Alphabétisation. Son constat : "(...) Il me semble plutôt dangereux, pour la quiétude de ce village, qu'un éducateur pose autant d'actes repréhensibles et sans risque de se voir sanctionner". C'est dans cette logique que l'honorable Ousséni Tamboura compte sur ses interlocuteurs pour "l'amélioration de la gestion de l'école et du comportement du directeur".

 

Millenium Challenge corporation : le président en visite de 3 jours au Burkina



Le président du Millenium challenge corporation (MCC), John J. Danilovich, effectue du 8 au 10 mars 2007 une visite d'amitié et de travail au Burkina. Celle-ci est mise à profit pour toucher du doigt les réalités du Burkina avant l'examen par le MCC du dossier du Burkina dans le cadre du futur partenariat pour la lutte contre la pauvreté. Au programme du président du MCC, il est prévu la visite d'un complexe scolaire à Kaya ce 9 mars, une audience, le même jour à 18 h, en principe, avec le président du Faso. Le lendemain 10 mars, il est prévu dans la matinée une séance de travail avec l'Unité de coordination du Millenium challenge account du Burkina et la visite d'un périmètre irrigué dans l'Oubritenga. Pour rappel, le MCC est la traduction concrète de l'engagement pris en 2002 par le président américain George Bush de "fournir davantage de ressources aux pays qui assument pleinement leurs responsabilités au niveau de leur propre développement". Le MCC a été doté d'un fonds appelé Millenium challenge account (MCA) avec pour mission de réduire la pauvreté grâce à la croissance.





CDP Tapoa : Le Dr Couldiati démissionne

 

Le secrétariat provincial du parti du Congrès pour la Démocratie et le Progrès (CDP) de la Tapoa vient d'enregistrer la démission d'un de ses militants actifs en la personne du Dr Julien Couldiati. Dans une lettre en date du 7 mars 2007, il dit avoir quitté le CDP après "15 ans de bons et loyaux services caractérisés par un militantisme actif, une abnégation et un don de soi pour la défense des idéaux et les victoires du parti".

 

Sanmatenga : L'UNIR/MS en ordre de bataille

 

La fédération du parti de l'oeuf de la province du sanmatenga a désigné Samdpawendé Ouédraogo pour conduire la liste du parti, à l'issue de son assemblée générale le 18 février 2007. Selon le rapporteur de cette instance, Issouf Sawadogo, c'est dans un climat serein que la désignation des candidats s'est déroulée conformément aux directives du parti. L'heure est maintenant au rassemblement des populations autour de l'idéal sankariste pour relever le défi des échéances électorales du 6 mai prochain.



09/03/2007
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1007 autres membres