L'Heure du Temps (Blog d'Information sur le Burkina Faso)

L'Heure     du     Temps (Blog d'Information sur le Burkina Faso)

Après les efforts, les récompenses (Bobo 2008)

Bobo 2008

Après les efforts, les récompenses

"Les bonnes choses ont toujours une fin", a-t-on coutume de dire. L’édition 2008 de la Semaine nationale de la culture ne pouvait aucunement déroger à cette règle. Après une semaine de folle ambiance et de retrouvailles dans la diversité culturelle et artistique du Burkina, les rideaux sont finalement tombés sur la SNC Bobo 2008, qui a connu un véritable succès populaire.

C’était le samedi 29 mars 2008 au rond-point de Dafra. Les nombreux progrès réalisés par les artistes dans leurs domaines respectifs laissent présager des lendemains meilleurs pour cette fête de la culture burkinabé ; et cela, au regard de la nouvelle orientation que veut lui imprimer le ministère en charge de la Culture. L’excellence n’était-elle pas d’ailleurs le maître mot du discours de clôture du ministre Filippe Sawadogo ?

C’est le Premier ministre, représentant le chef de l’Etat, qui a présidé cette cérémonie de clôture. Arrivé peu avant 16h 30, Tertius Zongo prendra place sur la tribune officielle, où l’avaient précédé plusieurs membres du gouvernement, des présidents d’institutions, des autorités politiques ainsi que l’archevêque de Bobo-Dioulasso, monseigneur Anselme Titiama Sanon, qui est le parrain de cette édition 2008 de la SNC, dont le thème est : "Une éducation culturelle pour une jeunesse citoyenne". Le ballet des présidents de jurys sur le podium pouvait alors commencer pour la proclamation des résultats dans les différents domaines de compétition tels que la littérature, l’art plastique, l’art culinaire, le théâtre, l’art du spectacle.

Le souci de professionnaliser la manifestation et d’améliorer la qualité des spectacles et des œuvres a commandé aux jurys de faire des critiques et des suggestions, qui ont été suivies avec un intérêt particulier par les responsables de troupes, mais également par le comité national d’organisation. « Je voudrais vous inviter à repenser avec nous la Semaine nationale de la culture du 21e siècle », a dit le ministre Filippe Sawadogo, qui semble véritablement porté vers la recherche de l’excellence.

Une ambition qu’il ne cache pas lorsqu’il affirme que la SNC sera reformulée avec un nouveau type d’animation, qui mettra l’accent sur les régionales, conçues comme des points d’ancrage des originalités de nos différents pôles. Bref ! C’est un vaste chantier qui s’ouvre pour le ministère de la Culture, du Tourisme et de la Communication, lequel entend se doter d’un Conservatoire national des arts et des métiers pour la formation des artistes, et d’un Marché des grands prix des arts et des lettres (MGPNAL) pour la promotion des œuvres artistiques.

Le moins que l’on puisse dire est que cette édition de la SNC aura non seulement permis de mesurer les forces et les faiblesses de nos artistes, mais aussi de faire des propositions afin que la SNC devienne un véritable cadre d’échanges, de valorisation et de promotion de notre identité culturelle dans toute sa diversité. Le palmarès livré au cours de cette cérémonie de clôture a de nouveau confirmé le talent d’artistes comme Gayéri Marie de la Gnagna en vedette de la chanson traditionnelle, Djiguiya espoir du Houet en musique traditionnelle instrumentale, de l’ensemble théâtral Badeya du Houet en théâtre ou encore d’Athanase Moussiané en lutte traditionnelle.

Des prix allant de 100 000 F à 2 000 000 F CFA ont été attribués aux lauréats de cette édition. Le prix spécial des Nations unies, d’une valeur de deux millions de francs CFA, a été attribué à Démé Salif de l’Oubritenga pour son œuvre « Sougri » pour la promotion de la culture de la paix, et le prix spécial de l’UNICEF, d’une valeur de un million de francs CFA, à Bisga Issa de Nobéré pour son œuvre sur la promotion des droits de l’enfant.

Jonas Apollinaire Kaboré

L’Observateur Paalga du 31 mars 2008

 

Palmarès du grand prix national des arts et des lettres (GPNAL)

Vedette de la chanson traditionnelle

1re : Gayéri Marie (Gnagna)

2e : Madou Djan (Houet) 3e : Bisga Issa (Zoundwéogo)

Vedette de la chanson moderne

1re : Guira Maïmouna (Kadiogo)

2e. Nouss Nabil (Houet)

3e. Nékili/Camille Bazié (Sanguié)

Orchestre

1er : Espoir de Ziniaré (Oubritenga)

2e : Orchestre Tamayé junior (Gourma)

3e : La dernière trompette (Kadiogo)

Musique traditionnelle instrumentale

1er : Djiguiya espoir (Houet)

2e : Super Djelifari (Houet)

3e : Djiguiya d’Orodara (Kénédougou)

Danse traditionnelle pool jeune

1er : Relwendé de Kongoussi (Bam)

2e : Lzopin de Zoula (Sanguié)

3e : Yiriba den de Ouezzin ville (Houet)

Danse traditionnelle

1er : Ensemble culturel Kiswend sida (Kadiogo)

2e : Lambeyoro de Lopohin (Tuy)

3e : Yafié de Bérégadougou (Comoé)

Création chœur populaire

1er : Benkadi de Darsalamy (Houet)

2e : Toléa de Komtoèga (Boulgou)

3e : Balérébié de Tiébélé (Nahouri)

Ballet

1er : Sya étoiles (Houet)

2e : Burkina B (Bulkiemdé)

3e : African star de Koko (Houet)

Création chorégraphique

1er : Dankan (Houet)

2e : Compagnie Wolo Wolo (Houet)

3e : Sira Yiri (Houet)



31/03/2008
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 998 autres membres