L'Heure du Temps (Blog d'Information sur le Burkina Faso)

L'Heure     du     Temps (Blog d'Information sur le Burkina Faso)

BAC 2007 : "Les fraudeurs iront à la grande université de la MACO"

Baccalauréat 2007

"Les fraudeurs iront à la grande université de la MACO"


Le baccalauréat session 2007 a débuté le mardi 3 juillet 2007 au Burkina Faso. A cette occasion, le ministre des Enseignements secondaire, supérieur, et de la Recherche scientifique, le Pr Joseph Paré a fait le tour de quelques centres d'examen à Ouagadougou.

Le Pr Joseph Paré, ministre en charge des Enseignements secondaire, supérieur et de la Recherche scientifique a commencé sa tournée par le Collège protestant de Ouagadougou, où il a donné le top de départ des compositions. A ce niveau, le ministre a procédé à une vérification des enveloppes contenant les épreuves, avant de les décacheter. Dans ce centre qui regroupe les candidats de la série G2, la première épreuve a été l'Etude de cas en comptabilité. La seconde étape de la tournée du Pr. Paré a été le Lycée de la jeunesse où composent des candidats des séries C et D. Là, les choses semblent bien se passer, à entendre Dr Daouda Kouma, président des jurys 102 et 103. Le ministre a terminé sa tournée par le Lycée Phillipe Zinda Kaboré. Il s'est agi pour le Pr Paré, d'encourager les candidats et les organisateurs, et surtout de s'assurer de la bonne marche de l'examen. Il n'a pas manqué de mettre les candidats en garde, contre les tentatives de fraude : "Ceux qui vont tenter de frauder écoperont non seulement des sanctions disciplinaires mais ils auront aussi à répondre devant les tribunaux". Et Dr Kagembèga, présidente de jury au Collège protestant de surenchérir : "Les fraudeurs iront à la grande université, c'est-à-dire la MACO (Maison d'arrêt et de correction de Ouagadougou)". Le ministre s'est dit très satisfait du déroulement des épreuves. Quelques imperfections ont néanmoins été notées pour le début des compositions. Au centre du Lycée Zinda, une trentaine de surveillants attendaient d'être affectés dans des salles de composition, mais pour le chef de centre, Ali Sawadogo, les surveillants étaient déjà en nombre suffisant, soit 2 par salle. Le ministre qui s'est renseigné sur le problème, a promis d'y trouver rapidement une solution. Toujours au Lycée Zinda, une candidate a fait un accident de la circulation sur le chemin du centre d'examen et ses parents ont apporté des pièces justificatives (certificat médical, radio...) au chef de centre. Pour Ali Compaoré, un dossier sera constitué et l'office du bac statuera sur ce cas. La candidate, si elle obtient gain de cause, pourra composer à la session des malades prévue pour septembre. Ali Sawadogo a également noté des cas d'oubli de fiches de table ou de pièces d'identités par certains candidats et le fait que d'autres se sont trompés de numéro de composition, de salle ou de jury. Mais tous ces problèmes ont été rapidement résolus. C'est néanmoins sur une bonne note que le ministre a terminé sa tournée. Le Pr Joseph Paré a visité une salle de composition réservée à deux candidats malvoyants, une fille candidate au bac A4 et un garçon composant pour le Bac D. Pour ces derniers, les épreuves ont été tirées sur format A3 (le double des feuilles normales), afin de les rendre plus lisibles. Mais malgré tout, ils sont obligés de rapprocher considérablement les feuilles pour pouvoir les déchiffrer et même que le candidat au bac D se sert d'une loupe, en plus de ses verres correcteurs. Le Pr Paré leur a demandé de lire les épreuves, afin de s'assurer qu'ils y arrivaient, avant de les encourager ardemment dans la conquête du premier diplôme universitaire.

Christine Sawadogo et Hermann Nazé (stagiaire)

 

Le Pays  du 4 juillet 2007



04/07/2007
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1007 autres membres