L'Heure du Temps (Blog d'Information sur le Burkina Faso)

L'Heure     du     Temps (Blog d'Information sur le Burkina Faso)

Les syndicats ressortent le dossier Norbert Zongo

Audiences du Premier ministre

Les syndicats ressortent le dossier Norbert Zongo

 

Les représentants des organisations syndicales ont été reçus en audience, le 21 juin 2007, par le nouveau Premier ministre burkinabè, Tertius Zongo. Ils n’ont pas manqué l’occasion de rappeler à leur hôte le contenu de leur cahier de doléances 2007 dans lequel figure en bonne place le dossier Norbert Zongo.

 

Hier 21 juin 2007 dans la matinée, le nouveau Premier ministre, Tertius Zongo, s’est entretenu avec le monde syndical de notre pays. Cette rencontre, qui s’est déroulée pendant une heure, s’inscrivait dans le cadre de la série des audiences que ce dernier a initiées avec les organisations socioprofessionnelles, après sa nomination le 5 juin dernier.

Ces échanges du Premier ministre avec les syndicats se sont déroulés à huis clos. A cette occasion, le président du mois des organisations syndicales, Mamadou Nama, le secrétaire général de l’USTB, a prononcé une allocution à l’intention du chef de gouvernement. Dans ce speech qui nous a été remis à l’issue de l’audience, les organisations syndicales interpellent Tertius Zongo sur le contenu de leur plate-forme minimale, extraite de leur cahier de doléances 2007. Elle contient, entre autres, des points relatifs : au pouvoir d’achat des travailleurs avec la revendication d’une augmentation des salaires de 25% et datant de 2001 ; à la diminution des taxes sur les produits de grande consommation, en particulier celles des hydrocarbures, à la suppression de la TVA sur les prêts bancaires ; à la lutte contre l’impunité des crimes économiques et des crimes de sang dont le dossier Norbert Zongo ; à la moralisation de la vie publique par, notamment, la lutte contre la corruption, les détournements et les fraudes ; à l’accessibilité des services sociaux de base ; à l’application, au secteur privé, des augmentations des salaires décidées par le gouvernement.

Les convives du nouveau locataire du Premier ministère ont en outre dénoncé des «atteintes et menaces contre la liberté syndicale»  dont ont été victimes des organisations syndicales : le Syndicats des agents du ministère des Affaires étrangères (SAMAE), le Syndicat des agents du Trésor du Burkina (SATB), le Syndicat burkinabè des magistrats (SBM)  et le Syndicat des travailleurs de la santé humaine et animale (SYNTSHA).

Un autre sujet d’actualité s’est également invité à cette rencontre. Il s’agit des fraudes aux examens du BEPC. Les responsables des mouvements syndicaux estiment que la situation est grave et commande au gouvernement la prise «de mesures fermes et urgentes pour sanctionner les auteurs des fuites, crédibiliser les diplômes nationaux et…moraliser la vie publique».

 

Les syndicats solidaires du monde rural

 

Les représentants du monde syndical se sont aussi inquiétés de la signature prochaine des Accords de partenariat économique Union européenne / Pays ACP (APE). Ces accords, de leur point de vue, sont inopportuns. Car, tels qu'envisagés,  expliquent-ils,  ils vont «compromettre le développement socio-économique des pays en voie de développement et aggraver la pauvreté, surtout dans les zones rurales». Ils se sont en outre insurgés contre «l’accaparement des terres rurales par des opérateurs économiques et des hommes politiques au détriment des paysans…» ; la baisse du prix du coton et de l’augmentation du prix des intrants ainsi que les conflits entre agriculteurs et éleveurs «parfois aggravés par des autorités administratives et des agents des forces de l’ordre, coupables de corruption».

Pour le président du mois des organisations syndicales, leurs revendications sont déjà transmises au gouvernement. Beaucoup de leurs doléances sont restées sans suite. Toutefois, il ne désespère pas, car, l’administration est une continuité ; il pense que Tertius Zongo s’attellera bientôt à les satisfaire. Le souhait du monde syndical : que le gouvernement, sous la direction de Tertius Zongo, «prête une oreille attentive aux sollicitations du monde du travail et œuvre à trouver des solutions satisfaisantes aux préoccupations de ceux-là qui sont à la base de la production des richesses du pays».

 

Hamidou Ouédraogo

L’Observateur Paalga du 22 juin 2007



22/06/2007
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1007 autres membres