L'Heure du Temps (Blog d'Information sur le Burkina Faso)

L'Heure     du     Temps (Blog d'Information sur le Burkina Faso)

Banfora : Les Conseillers CDP boycottent la session du Conseil municipal

Banfora

Les Conseillers municipaux du CDP boycottent la session du Conseil municipal

 

Le Conseil municipal de Banfora était convoqué pour la session ordinaire du 2e trimestre, les 12 et 13 juin 2007. Mais cette session n’a pu se tenir, faute de quorum. Les conseillers municipaux du Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP) ont choisi de boycotter cette session, et le maire, au regard des textes, a été obligé de procéder au report de sa session.

 

Les conseillers municipaux de Banfora devaient se pencher sur l’ordre du jour suivant : lecture et amandement du procès-verbal de la session ordinaire des 29 et 30 mars 2007 ; examen et adoption du compte administratif gestion 2006 ; examen et adoption des comptes de gestion des budgets des lycées communal et municipal ; examen et adoption de la délibération portant création d’une commission ad hoc chargée de la vérification des souscriptions pour le lotissement, présentation du Plan stratégique d’assainissement des eaux usées et excréta de la ville de Banfora par l’Office national de l’eau et de l’assainissement, et enfin les divers.

Au lieu de 9h comme prévu, c’est aux environ de 9h 25 mn que le maire, Souleymane Soulama, élu sous la bannière du RDB, a fait son entrée dans la salle des fêtes de la mairie de Banfora, à moitié vide. La session, qui a commencé par la vérification des mandats, effectuée par le secrétaire général de la mairie, révélera qu’au regard des textes, le quorum n’était pas atteint. En effet, sur les 75 conseillers que compte le conseil municipal de Banfora, on a noté 40 absents, contre 33 présents et 2 absences excusées. 

Les absents ne sont autres que les 35 élus du CDP, qui ont enregistré l’adhésion de 5 autres conseillers, soit 4 du RDB et 1 de la RDF. Que signifient les absences excusées ? Aucune explication n’a été donnée dans la salle. Au regard de ce constat, la session a été levée et devra être reconvoquée dans les 7 jours. A cette occasion, le maire, pour tenir son conseil, aura besoin de 38 conseillers. Si ce quorum n’est pas atteint, il devra faire un rapport, adressé à l’autorité de tutelle, qui devra se prononcer sur la question dans les 30 jours, a expliqué le maire avant de lever la séance. S’achemine-t-on vers un blocage du Conseil municipal de Banfora ? La question hante les esprits, au regard des positions des uns et des autres, et surtout de la marche de protestation des jeunes du RDB le 8 juin dernier.

En attendant, comment se fait-il que le CDP n'ait enregistré que 40 absents, quand ont sait que des sources proches de ce parti indiquent qu’ils ont avec eux 7 élus démissionnaires du RDB ? Surtout que ces mêmes sources indiquent que ces 7 conseillers ont pris part à la rencontre du dimanche dernier, qui a décidé du boycott de la présente session ? C’est dire que des conseillers municipaux sont jusque-là indécis, face à la situation qui prévaut au sein du conseil municipal de Banfora.

Au siège du CDP, où nous nous sommes rendu juste après l’ajournement de la session, nous avons trouvé des élus de ce parti, détendus, tout comme c’était le cas dans la salle des fêtes de la mairie, du côté des élus du RDB. Là, nous apercevrons quelques démissionnaires du RDB. En plus de Sanogo Amary, on notait la présence de Traoré Djoima, conseiller de Marebama, de  Karama Dan Célestin, conseiller de Tiampagora et président de la commission finances, et de Son Koléa, conseiller du secteur n°4. «Nous n’avons pas encore vu les 3 autres ce matin au siège», nous a rétorqué  un interlocuteur.

Sur les raisons d’un tel boycott, les élus du CDP, notamment, la secrétaire provinciale, Mme Habibata Coulibaly, n’a pas voulu s’exprimer ce jour, malgré notre insistance. La raison, selon elle, n’est autre qu’un point de presse prévu pour ce 13 juin dans la soirée, et qui devra porter sur lesdites raisons. Mais, selon des sources proches de ce parti, ils ont des griefs contre le bourgmestre de la ville : l'insécurité qu'ils encourent s’ils se rendent au conseil, au regard de certains bruits qui leur parviennent, la désinformation délibérée des militants du RDB par les responsables de ce parti sur la commission ad hoc pour le lotissement, qui défraie la chronique, en faisant croire que le CDP veut bloquer l’opération, alors que c’est le maire même qui n’a pas maîtrisé les textes,  entre autres. 

 Dans tout ça, c’est le maire Soulama qui est désormais situé sur la réalité de la situation de son conseil municipal au vu de cette session, lui qui rétorquait qu’il n’y avait qu’une seule démission, celle d'Amary Sanogo, secrétaire général provincial du RDB.

Luc Ouattara

L’Observateur Paalga du 13 juin 2007



13/06/2007
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1007 autres membres