L'Heure du Temps (Blog d'Information sur le Burkina Faso)

L'Heure     du     Temps (Blog d'Information sur le Burkina Faso)

Cancers du sein et du col de l’utérus : Kimi offre 2 jours de dépistage gratuit aux Mouhounoises

                       Cancers du sein et du col de l’utérus

Kimi offre 2 jours de dépistage gratuit aux Mouhounoises


Kimi, association d'aide à la santé préventive dirigée par Sika Kaboré, épouse du président de l'Assemblée nationale, a organisé les 15 et 16 avril 2008 à Dédougou une campagne de formation et de sensibilisation à la lutte contre les cancers du sein et du col de l'utérus au profit des femmes de la Boucle du Mouhoun. Elle a également offert aux Mouhounoises une journée de dépistage gratuit au cours de laquelle 384 femmes ont été consultées. Parmi elles, 19 cas suspects de cancer du col de l'utérus ont été enregistrés.

C'est par une conférence publique que Kimi, association d'aide à la santé préventive dirigée par Sika Kaboré, épouse du président de l'Assemblée nationale, a démarré sa campagne de formation et de sensibilisation à la lutte contre les cancers du sein et du col de l'utérus à Dédougou. Animée par le docteur Charlemagne Ouédraogo, cette conférence, qui a connu la participation des premières autorités régionales, des élus locaux et nationaux, des directeurs et chefs de service et de nombreuses femmes venues des 6 provinces de la région, a planté le décor sur les deux pathologies gynécologiques qui constituent un problème de santé publique. Selon le conférencier, le dépistage précoce permet de traiter, de protéger et de sauver des femmes de ces cancers féminins. Sika Kaboré, présidente de Kimi, a saisi cette opportunité pour faire un plaidoyer à l'endroit des associations féminines et des leaders d'opinions afin qu'ils assurent le relais des messages auprès de leurs membres car, dit-elle, " les cancers féminins ne constituent pas une fatalité si nous prenons les armes. Lorsqu'ils sont dépistés précocement et pris en charge de façon adéquate, ils peuvent être soignés " Cette campagne de lutte engagée par Kimi a permis d'outiller une douzaine d'agents de santé des 6 districts de la région au diagnostic et à la prise en charge précoce des cancers du col de l'utérus. L'auto- examen du sein étant le premier moyen de dépistage du cancer, des représentantes d'associations féminines et des professeurs des lycées et collèges des 6 provinces de la région ont été initiées à l'autopalpation des seins pour identifier à temps d'éventuelles anomalies à leur phase naissante. Cette formation a débouché, le 16 avril 2008, sur une journée gratuite de dépistage du cancer du col de l'utérus au cours de laquelle les femmes de tous les âges et de toutes les couches sociales ne se sont pas fait prier pour prendre d'assaut le CHR de Dédougou. Certaines ont dû soit dormir devant les salles de consultations, soit s'y rendre avant l'aube. 384 d'entre elles ont été consultées, parmi lesquelles 19 cas suspects du cancer du col de l'utérus ont été détectés.

Selon la présidente de l'association Kimi, la journée n'a pas pour but de rechercher de cancers, mais de donner des moyens aux gens de pouvoir lutter efficacement contre les cancers. Cependant, Kimi s'engage à accompagner, dans la limite de ses moyens, les personnes qui auront été dépistées positives, a fait savoir Mme Kaboré. Lorsqu'il faut des moyens plus importants, le ministère de la Santé s'engage à prendre le relais, a ajouté la présidente. Aussi, Kimi s'investit dans une formation continue en matière de prestation sanitaire de façon à ce que les femmes, partout où elles se présentent, puissent être dépistées si elles le souhaitent. Pour cela, Mme Sika Kaboré a exprimé le souhait que les différents plateaux puissent être beaucoup plus performants qu'ils ne le sont à l'heure actuelle. L'intervention de Kimi dans la Boucle du Mouhoun a été très positivement appréciée par le gouverneur Pascal Bénon, qui a laissé entendre que les actions de celle-ci était concrètes et que les gens y adhéraient. Pour lui, l'affluence des femmes démontre qu'elles sont attachées aux problèmes de santé dans la région. Selon des statistiques, le col de l'utérus est la pathologie gynécologique qui touche plus les femmes dans la région de la Boucle du Mouhoun. En plus de la Boucle du Mouhoun, les femmes des régions de l'Est et du Sahel pourront bénéficier, les jours à venir, du geste de l'association Kimi, qui, en dehors de la lutte contre les cancers gynécologiques, mène également la lutte contre le trachome, la bilharziose et la drépanocytose.

Serge COULIBALY

Le Pays du 21 avril 2008

 

ENCADRE

Ils ont dit

 

Sika Kaboré, présidente de l'association Kimi

"A travers ce que j'ai vu à l'auto- examen du sein et au dépistage du col de l'utérus, je sens que les femmes sont franchement mobilisées. Elles apprécient positivement les actions que nous menons en faveur de leur santé. Pour ce qui est du suivi, je pense que les femmes doivent s'adresser aux gynécologues et aux prestataires de santé. Nous nous engageons à prendre en charge les cas parmi les femmes qui sont consultées au cours de cette journée de dépistage pour les analyses de confirmation du diagnostic. Cependant, pour tous les cas qui nécessiteront une action hors du CHR de Dédougou, le ministère de la Santé s'est engagé à nos côtés. "

Dr Papakba Seydou Rouamba, gynécologue au CHR de Dédougou

"La journée de dépistage est une journée agréable pour nous, agents de santé. Je voudrais, par la même occasion, remercier tous ceux qui, de près ou de loin, ont contribué à cette activité. C'est une initiative noble qu'il faut apprécier à sa juste valeur. Les cancers du sein et du col de l'utérus font partie des cancers de la femme dont la mortalité est très élevée dans nos pays. A travers ce genre de dépistage, nous entendons diminuer le taux de mortalité attribué aux cancers des femmes."

Mme Yaro Mariam (Tougan)

"A travers la formation sur l'auto-examen du sein, je crois qu'aujourd'hui les femmes ne doivent plus avoir honte de palper leurs seins pour déceler des anomalies. Et nous remercions l'association Kimi pour cette journée de dépistage qui a permis aux femmes de se faire dépister gratuitement. Le coût des soins médicaux n'est pas à la portée de la bourse de toutes les femmes, si bien que nous n'hésitons pas à saisir toutes les bonnes occasions. La lutte que mène l'association Kimi est louable et mérite d'être soutenue par nous, les femmes, cela est dans notre intérêt."

Mme Marie Yonli (Dédougou)

"Compte tenu de l'importance de cette journée de dépistage gratuit du cancer du col de l'utérus, je suis arrivée à l'hôpital avant 4 h du matin. Maintenant, je me sens soulagée après le dépistage. J'avoue qu'avant l'examen, j'avais des appréhensions, mais l'entretien que j'ai eu avec les médecins m'a rassurée. C'est un immense plaisir qui anime toutes les femmes. Nous prenons l'engagement de sensibiliser nos sœurs, nos filles et même nos mamans à un dépistage précoce des cancers du sein et du col de l'utérus. Comme le dit l'adage, la vache ne peut pas remercier la forêt parce qu'elle y retournera le lendemain. Nous ne pourrons pas remercier l'association Kimi parce que demain nous espérons bénéficier de son aide."



20/04/2008
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 998 autres membres