L'Heure du Temps (Blog d'Information sur le Burkina Faso)

L'Heure     du     Temps (Blog d'Information sur le Burkina Faso)

Crimes non élucidés : la solution du balai

Crimes non élucidés

Et si on essayait le balai mystique de tantie Boundi ?

La solution par le mystique. Et pourquoi pas ? Idée saugrenue, diront les uns ; dangereuse, répliqueront les autres. Nous voyons déjà les cartésiens bon teint trépigner de rage et les rationalistes de tout poil riposter à la hache. Et pourtant, cette idée-là, même si elle ne vient pas de la justice, ne s’inspire pas moins d’une décision tombée, c’est bien le mot, du haut lieu de la magistrature.

Voilà : il y a une dizaine de jours, la télévision nationale, à travers son émission "Yelsolma" (1), proposait à ses téléspectateurs un reportage sur des pratiques occultes de détection de voleur. Dans le documentaire en question, la chaîne du plaisir partagé présentait Mme Boundi Foro en pleine séance de démonstration de ses pouvoirs mystiques, dans son domicile à Bobo-Dioulasso. Avec un balai imprégné d’un liquide gluant à base de poudre de gombo, dame Foro passait, à tour de rôle, les fibres végétales tressées en nœud autour du cou de chacune des personnes suspectées de vol. Même le plaignant et d’abord lui, après un engagement écrit de payer les frais de l’opération, subissait l’épreuve du balai. Aussi donc, autour du cou des innocents, le nœud s’ouvre et le balai passe. Autour de celui du coupable, le nœud reste fermé et le malfrat est alors identifié.

Mais suite à la diffusion du documentaire sur les antennes de la télévision, la manipulatrice en chef du balai magique (elle est aidée de ses enfants et encouragée par son mari) est interpellée par le substitut du procureur du tribunal de grande instance de Bobo-Dioulasso. Sa "science" est jugée illégale et son attirail confisqué. Elle ne tâtera pas de la prison à cause ou grâce, c’est selon, de son handicap (paralysée des membres inférieurs). Quelques trois jours après l’interpellation, coup de théâtre, le ministre de la Justice donne un coup de balai (non mystique) au juge de Bobo.

Encore sur le petit écran, la détectrice de voleurs, assise dans son fauteuil roulant, annonce que le garde des Sceaux en personne, Boureima Badini, l’a autorisée au téléphone à aller récupérer son matériel et à poursuivre son activité. Avouons que ça fait pagaille, mais passons. Voilà donc le ministre de la Justice, juriste de formation, vice-président du Conseil supérieur de la magistrature, donnant une onction de légalité à cette pratique de détection de voleurs. Une véritable homologation du balai mystique. Un certificat de conformité à la loi. Eurêka ! Nous avons là une nouvelle voie à explorer pour élucider ces nombreux crimes qui mettent à mal, depuis, notre cohésion sociale.

Ne serait-ce qu’à des fins d’expérimentation et de manifestation de sa bonne foi dans le traitement des dossiers pendants, pourquoi ne pas convoyer toute cette cohorte de suspects (sérieux au pas) et leurs accusateurs dans les affaires Oumarou Clément Ouédraogo, Norbert Zongo et Michel Congo pour ne citer que ces trois cas, à Bobo chez tantie Foro pour y subir l’épreuve du balai ?

Lever le mystère par le mystique, ce pourrait être notre nouveau label. Ça ne scandaliserait pas grand-monde. Surtout pas nos mogô puissants, dont la plupart appartiennent à des ordres ou confréries de mysticisme. Que celui qui n’a jamais, un jour, fait recours à une pratique irrationnelle froisse ce papier !

(1): Faits mystérieux



29/01/2007
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1007 autres membres