L'Heure du Temps (Blog d'Information sur le Burkina Faso)

L'Heure     du     Temps (Blog d'Information sur le Burkina Faso)

Demain on ira donc aux élections (fédé foot)

Fédération burkinabè de football

Demain on ira donc aux élections

 

Faute de consensus, le lieutenant-colonel Yacouba Ouédraogo dit Yac et le DG de la LONAB, Théodore Zambendé Sawadogo, iront demain aux élections pour la conquête du bureau exécutif de la Fédération burkinabè de football (FBF). Ce sera au centre technique national à partir de 9 heures. Qui des deux candidats sortira vainqueur ?

 

Depuis que les négociations pour une liste commune n’ont pas abouti, chaque camp était désormais convaincu d’une chose : aller aux urnes. Et c’est à quelques jours des élections que les deux candidats ont sorti leur programme pour le porter à la connaissance du public sportif et aux participants à l’assemblée générale ordinaire. Ceux qui voteront demain sont les ligues (4 voix), les districts ( 1 voix), les clubs de D1 (4 voix), les clubs de D2, (2 voix) et les clubs féminins (1 voix). Les états-majors des deux camps ont travaillé et voyagé dans la perspective d’engranger des voix. Et demain on saura qui succédera à Seydou Diakité. En attendant, Yac a donné hier jeudi 10 janvier 2008 une conférence de presse au Sofitel Hôtel Ouaga 2000. Entouré pour la circonstance des membres de son bureau, il a d’ailleurs déclaré que le temps ne lui permet pas de dire tout ce qui lui tient à cœur, mais qu’on sache pour l’essentiel que sa candidature a été proposée, étudiée et acceptée par des personnes qui aiment ce pays et son football. Selon lui, d’aucuns  ont avancé que sa position de responsable de l’Office de liaison de l’Afrique (OLAO) et son statut d’officier supérieur membre de la direction de l’Union sportive des forces armées (USFA) lui donnaient un profil de dirigeant fédéral. Après une longue réflexion et de grandes périodes d’écoute d’amis, de parents, de collaborateurs et en tenant compte des conseils et recommandations qu’il a reçu de personnes ressources, il a décidé de conduire le mouvement de professionnalisation du football burkinabè. «Il est évident que cette candidature n’aurait été possible sans la volonté de ma hiérarchie qui m’a délivré l’autorisation nécessaire», a-t-il ajouté. Pour le lieutenant-colonel, il est déplorable que le dépôt des candidatures ait été sujet à polémique, démontrant une fois de plus la nécessité de remettre de l’ordre dans le sport-roi au Burkina Faso.

Après sa déclaration liminaire, il s’est prêté aux questions des journalistes qui voulaient en savoir davantage sur le consensus qui n’a pas marché. Ceux qui nous ont lu depuis cette affaire, se rappellent que les négociations ont achoppé sur le partage des différents postes. L’union n’a pas eu lieu et la seule issue reste les élections. Yac a laissé entendre que le jour des élections, le problème de dossiers incomplets va rebondir. L’assemblée générale sera informée et appréciera. Si d’aventure elle n’applique pas les textes, son camp ira malgré tout  aux élections. Ses hommes et lui ont parlé de l’organisation du championnat national et bien d’autres choses pour que le football burkinabè progresse.

 

Justin Daboné



11/01/2008
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 998 autres membres