L'Heure du Temps (Blog d'Information sur le Burkina Faso)

L'Heure     du     Temps (Blog d'Information sur le Burkina Faso)

Des oranges en pièces détachées (Lutte contre la fraude )

Lutte contre la fraude 

Des oranges en pièces détachées

Le 5 mars 2008, le chef de Brigade de la Douane mobile de Ouagadougou, Abass Sawadogo, et ses hommes ont mis la main sur un camion rempli de fruits, qui transportait frauduleusement des pneus et des meules de moulins.

La fraude est un cancer pour l’économie nationale. L’Etat perdrait chaque année 150 milliards de FCFA du fait de cette pratique. Plus l’on la dénonce, plus les fraudeurs libèrent leur génie pour tromper la vigilance des structures chargées du contrôle, en l’occurrence, la Douane.

Mais, il y a des moments où les douaniers, grâce à leurs réseaux de renseignements, parviennent à arrêter les marchandises qui entrent frauduleusement sur le territoire. C’est le cas le mercredi 5 mars 2008. En effet, un camion en provenance du Ghana était chargé de fruits, notamment des oranges, et rien ne laissait transparaître qu’à l’intérieur, se trouvaient en réalité 4 000 pneus de vélos et 2000 meules de moulins. Ainsi, il a pu traverser la frontière jusqu’à Ouagadougou et est allé se garer au marché de fruits à Kamsonghin.

Alerté par un individu, le chef de Brigade de la Douane mobile, Abass Sawadogo, et ses hommes ont suivi le camionneur jusqu’à son arrêt. Les oranges ont été déchargées et à l’intérieur, l’on voyait les marchandises bien entreposées.

"C’est une infraction de contrebande qui fausse le mécanisme du marché. Les commerçants qui s’adonnent à cette pratique font de la concurrence déloyale aux autres. Il faut donc que les populations nous aident en nous informant dès qu’elles constatent des cas de ce genre", indique Abass Sawadogo. L’auteur de la fraude, qui ne s’était toujours pas présenté à la Douane à la date du 8 mars 2008, court un emprisonnement de 1 à 5 ans, le paiement d’une amende équivalant au quadriple de la valeur de la marchandise, la confiscation de ladite marchandise et du moyen de transport. Mais, il y a la possibilité d’une reconversion de ces peines, qui pourrait consister à une sanction pécuniaire.

A.O.D

L'Observateur Paalga du 10 mars 2008



10/03/2008
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 998 autres membres