L'Heure du Temps (Blog d'Information sur le Burkina Faso)

L'Heure     du     Temps (Blog d'Information sur le Burkina Faso)

Deux leaders se réconcilient après 8 ans d'inimitié à Pouytenga

Pouytenga
Deux leaders se réconcilient après 8 ans d'inimitié

Deux leaders de la jeunesse et du développement, Souleymane Kanazoé Paspang-naaba et Boukaré Simbila Kaboré, ont décidé d'enterrer la hache de guerre après huit ans de division et de séparation totale. La cérémonie de réconciliation a eu lieu le 10 février 2008 à Pouytenga.

Après la réconciliation en décembre 2007 entre les chefs de terre de Pouytenga, c'était le tour de Souleymane Kanazoé Paspang-naaba et de Kaboré Boukaré Simbila de se pardonner. Ils se sont réconciliés à la grande mosquée du Groupe blindé, le dimanche 10 février 2008.

Pour rappel, Souleymane Kanazoé Paspang-naaba et Boukaré Simbila Kaboré, tous leaders d'un même groupe dénommé Groupe blindé, étaient allés chacun de son côté avec ses partisans en jurant de ne plus se rencontrer, ni de s'adresser la parole encore moins participer à la cérémonie de l'un on de l'autre.

Mais grâce à des bonnes volontés des deux camps qui ont oeuvré jour et nuit, les 2 leaders et leurs partisans se sont retrouvés sous le même hangar. Ils ont choisi le jour de la finale de la CAN 2008, le 10 février, pour signer un pacte d'union sacrée sous le regard des musulmans réunis au sein de la mosquée. El hadj Issouf Derra, vice- président de la communauté, a ressorti à l'occasion des versets du Coran recommandant fortement à tout musulman de ne jamais haïr son prochain.

C'est dans une ambiance bon enfant que Boukaré Simbila Kaboré, petit frère en âge, est allé embrasser pour la première fois, et ce depuis 8 ans, Souleymane Kanazoé Paspang-naaba. Leur geste a fait couler les larmes de leurs partisans.

Après les embrassades, Paspang-naaba a déclaré que c'était le diable et les hommes de mauvaise foi qui l'avaient séparé de Simbila. Mais, ils viennent de se retrouver et Paspang-naaba a juré qu'ils resteraient unis à jamais. Quant à Boukaré Simbila, il a laissé entendre que s'il venait à mourir ce 10 février, il reposerait en paix et retrouverait ses ancêtres. Après la mosquée, l'assistance s'est rendue chez les géniteurs de Paspang-naaba et de Boukary Simbila pour recueillir leurs bénédictions.

Moussa TIENDREBEOGO (Collaborateur)

Le Pays du 19 février 2008



19/02/2008
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 998 autres membres