L'Heure du Temps (Blog d'Information sur le Burkina Faso)

L'Heure     du     Temps (Blog d'Information sur le Burkina Faso)

En attendant la nouvelle équipe gouvernementale

L’air du temps

 

En attendant la nouvelle équipe gouvernementale

 

Quatre jours après la nomination du Premier ministre, Chef du gouvernement, en la personne de Seini Oumarou, les regards restent vissés sur la formation de l’équipe gouvernementale dont il aura la charge de conduire.

 

La question que tous les témoins de l’actualité politique nationale se posaient jusqu’à hier, au moment où nous mettions sous presse, c’est quelle sera la physionomie du gouvernement du Premier ministre Seini Oumarou. A elle seule, cette interrogation suffit pour soulever tout un tollé de spéculations autour des noms.

 

Les pronostics qui vont bon train épousent souvent les contours d’un pari sur une course de handicap organisée à Longchamp. Et comme au PMU, on débite des noms - pour ne pas dire chevaux - classés dans différentes catégories. Ainsi, à coté de la catégorie des grands favoris, il y a aussi celle des outsiders et même celle des toquards.

 

Cependant, il est curieux de constater que ce qui fait courir beaucoup de pronostiqueurs, c’est  de savoir qui et qui vont être nommés ministres.  Et c’est justement ce qui nous inquiète. Car, à en juger par l’enthousiasme des gens qui piaffent de savoir si parmi les futurs membres du gouvernement il y aura un parent, ami ou connaissance, on n’est pas très avancé pour être sûr de vouer aux gémonies certaines pratiques largement décriées.

 

En effet, tout semble dire que pour le commun des Nigériens, ce qui importe le plus, c’est d’abord le prestige et les avantages matériels liés au titre de ministre. La mission à accomplir vis-à-vis du pays ? Nombreux sont ceux qui n’en ont cure. Ce qui préoccupe surtout, c’est d’espérer caser dans la nouvelle équipe un ‘’pote’’ à eux et d’évaluer les dividendes qu’ils pourront tirer, rubis sur ongle, de sa nouvelle situation.

 

Une telle mentalité doit changer. Car en faisant de nos ministres des potentiels pourvoyeurs de fonds, du genre ‘’vache laitière’’, on les pousse souvent à commettre certains actes qui n’arrangent personne… En tout cas ni eux ni notre pays.

 

Assane Soumana

Sahel Dimanche du 8 juin 2007

 

 

 

 

 

 



09/06/2007
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 998 autres membres