L'Heure du Temps (Blog d'Information sur le Burkina Faso)

L'Heure     du     Temps (Blog d'Information sur le Burkina Faso)

Gestion des équipements marchands à Ouagadougou

Gestion des équipements marchands à Ouagadougou

 

 

Une étude diagnostique pour de nouvelles performances, commanditée par la municipalité dans la perspective des nouvelles missions qui devraient être assignées à la Régie autonome de gestion des équipements marchands (RAGEM), notamment la gestion du nouveau Rood Woko, a été restituée le 4 septembre 2007 dans la salle de délibérations de l'hôtel de ville de Ouagadougou.

 

Sous la présidence du maire de la ville de Ouagadougou, l'atelier de restitution a connu la présence de membres du bureau du conseil municipal, des maires d'arrondissement, du représentant de l'Agence française de développement (AFD), des services municipaux ainsi que des services techniques décentralisés, notamment les sapeurs-pompiers. En introduction, le maire, Simon Compaoré, a campé le décor en soulignant la volonté de la municipalité de mettre en œuvre des mécanismes nécessaires au démarrage des prochaines activités de Rood Woko et au renforcement des capacités des marchés secondaires. Cette volonté d'anticipation passe d'abord par la définition de nouvelles missions et la mise à la disposition de la structure municipale en charge de la gestion des équipements marchands de nouvelles compétences. Pour Simon Compaoré, cette étude a pour objectif principal de réfléchir sur le dispositif à mettre en place pour gérer Rood Woko relooké. D'où l'intérêt de cette étude diagnostique de la RAGEM faite par le Cabinet africain de gestion informatique et comptable (C.G.I.C.) Afrique internationale, dont les travaux ont constitué le menu des échanges.

Des entretiens et des sorties sur le terrain, le cabinet d'étude a fait ressortir des observations sur les insuffisances de la RAGEM avant de faire des  recommandations et suggestions. Dans cette optique, le bureau d'études a identifié 69 recommandations. Parmi ces recommandations, 42 ont été identifiées comme étant des actions prioritaires à entreprendre. De même, 20 recommandations ont  été identifiée comme des actions devant être entreprises par la RAGEM avec l'appui

de l'AFD. Parmi les principales recommandations, le Cabinet africain de gestion informatique et comptable a proposé  la mise en place d'un nouvel organigramme qui prenne en compte le nouveau Rood Woko ; la mise en œuvre d'outils de communication interne pertinents ; le renforcement du système informatique, l'instauration d'un cadre permanent de rencontres entre la RAGEM et les commerçants, l'élaboration d'un nouveau manuel de procédure comptable et budgétaire ; le renforcement des compétences et des capacités logistiques des la RAGEM ; la mise en place d'un plan d'investissement ; la mise en place d'une stratégie efficace et efficiente de recouvrement ; l'évaluation périodique de l'état de dégradation des infrastructures marchandes ; le renforcement de la sécurité incendie de certains marchés secondaires et la lutte contre l'insécurité dans les marchés.

 

Renforcement des capacités et des compétences

 

A l'issue de l'exposé, les échanges ont surtout porté sur la nouvelle configuration que devrait prendre la Régie autonome de gestion des équipements marchands (RAGEM) et les nouvelles mesures à prendre pour un fonctionnement optimum de cette infrastructure. Tout en soulignant l'opportunité de renforcer les capacités de cette structure municipale, le représentant de l'AFD a marqué la nécessité de maintenir son caractère de régie autonome, conformément aux accords entre son institution et la commune de Ouagadougou. Son intervention a été appuyée par le vice-président de la commission des Finances et du Budget de la  commune de Ouagadougou pour une gestion efficace et transparente conformément au fonctionnement des collectivités locales. Dans son propos, le maire de Ouagadougou a d'abord salué le travail mené par le cabinet d'études et assuré que la municipalité entendait mener des actions vigoureuses afin que la RAGEM soit apte à gérer au mieux les infrastructures marchandes de la ville, en prenant en compte les recommandations et suggestions pertinentes. Dans ses observations, Simon Compaoré a souligné la nécessité de tenir compte, dans l'étude, du fait que la RAGEM est une entité municipale qui doit toujours s'inscrire dans les missions à elle assignées par le conseil municipal. Concernant la suite à donner à la restitution provisoire, le maire de Ouagadougou a indiqué que les conclusions de l'étude seraient immédiatement soumises à la commission des Finances et du Budget de la commune de Ouagadougou, élargie à des personnes-ressources. Les propositions de cette structure seront ensuite amendées par le  bureau du conseil avant leur présentation en session du conseil municipal.

 

Direction de la Communication et des Relations publiques

Commune de Ouagadougou

L’Observateur Paalga du 13 septembre 2007



12/09/2007
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 998 autres membres