L'Heure du Temps (Blog d'Information sur le Burkina Faso)

L'Heure     du     Temps (Blog d'Information sur le Burkina Faso)

Haro sur le commerce nocturne des mineurs !

Les figas du jour

Alerte

Haro sur le commerce nocturne des mineurs !

C’est bientôt la période des vacances pour les écoliers. On sait que pour meubler le temps, les enfants optent parfois de se faire des sous dans le petit commerce. C’est ainsi qu’ils "suivent" partout les clients pour leur proposer tout genre de produits.

Il n’y aurait pas un mal en cela si tout se passait normalement, mais hélas ! Quelles situations ne vivons-nous pas ? Des gosses arpentent les rues de Ouaga à tout moment de la journée avec parfois moins de 500 F de marchandises à proposer. Pire : des fillettes de moins de 10 ou 12 ans déambulent au milieu de certains bars et d’autres débits de boissons au-delà de 23 heures. Non, c’est inadmissible !

Nous savons que les textes communaux sont clairs en la matière qui interdisent cet état de faits. Alors pourquoi ce laisser-aller ? Certains parents rétorqueront que ce petit commerce permet à leurs progénitures de se faire de l’argent afin d’honorer quelques dépenses à la reprise des classes. Soit, mais que ceux qui veulent proposer ce genre d’occupation à leurs gosses pendant les vacances veillent aux horaires, surtout concernant les fillettes, sur lesquelles les mauvais garçons ont toujours des visées. Que les parents se le tiennent pour dit, car c’est bientôt les vacances scolaires !

Non à l’agrobusiness en ville

Un problème revient à chaque hivernage : l’agrobusiness en ville, malgré les différentes mises en garde des autorités communales. On a comme l’impression que le citoyen lambda n’en a cure et pourtant... Les espaces vides et les arrière-cours ne sauraient être transformés en champs de mil, de maïs ou d’arachides.

Car, non seulement ils deviennent des nids de moustiques mais parfois aussi des repaires de voleurs. Ces derniers, profitant de la taille, haute, des tiges, s’y tapissent pour guetter leurs victimes. Les autorités communales gagneraient, par exemple, à instruire les conseillers municipaux de veiller à l’éradication de l’agrobusiness en ville. Tous les citoyens y gagneraient.

Vu ! Trois "stop" sur 2 voies Quelle stratégie de circulation adopter ?

Nous nous demandons, si nous étions un moniteur d’auto-école, ce que nous aurions bien pu donner à nos élèves comme conduite à tenir face à ces panneaux : priorité à droite ou respect des consignes que nous commandent lesdits panneaux ? Trois "stop" sur un croisement ordinaire, celui de l’entrée principale de l’église Saint-Pierre de Gounghin (secteur 9). En ces lieux, avant les travaux de construction de l’échangeur de l’ouest, il n’y avait pas de problème pour savoir qui devait marquer un arrêt et quel autre pouvait passer allègrement.

En effet, deux "stop" matérialisaient cela. Mais voilà qu’ils sont devenus trois. Oui, trois panneaux sur deux voies à double sens. Avec, comme résultat, un passage "free" pour ceux qui viennent du côté nord. Quant aux autres, ils devront adopter une attitude citoyenne s’ils ne veulent pas se rentrer dedans. Eh ! les gars, revoyez la chose, car, à notre connaissance, des panneaux du genre créent la confusion dans la circulation.

A la BNSP Abattu dans un bar

Au cours de la semaine du 16 au 23 juin 2008, les statistiques de la première compagnie de la brigade nationale des sapeurs-pompiers (BNSP) font état d’un citoyen abattu au moyen d’arme à feu dans l’enceinte du bar "les Nimiers" (secteur 22). Nous n’avons aucune autre précision sur le drame. Une arme à feu n’a pas sa place dans un débit de boissons, car sous l’effet de l’alcool, tout peut arriver.

Une autre personne a perdu la vie cette fois en tombant dans un puits de jardin au secteur 22, derrière le commissariat de police de Sig-Noghin. Un individu a été agressé au couteau dans l’enceinte du projet ZACA, derrière le siège de l’Union européenne (secteur 5). Le coup de poignard lui ayant été fatal, il n’est plus de ce monde.

Et revoilà posé le problème de l’insécurité dans la zone du projet ZACA, qu’il faut gérer au plus vite. 17 personnes, prises de malaises, ont été transportées vers des centres de soins et il y a eu 13 évacuations sanitaires. Les statistiques font ressortir qu’il a fallu 100 sorties pour secourir 125 victimes d’accidents de la circulation avec un décès à la clé. Le mort, qui circulait sur un engin à deux roues, a été écrasé par une automobile sur le boulevard de la Jeunesse (secteur 27). Les hommes de la brigade ont dénombré 48 blessés par suite d’accrochages entre motocyclistes. 24 piétons ont été renversés par des mobylettes. 18 individus ont été secourus par les sapeurs-pompiers parce qu’elles ont perdu l’équilibre sur leur monture et sont tombés.

L’Observateur Paalga du 24 juin 2008



24/06/2008
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 998 autres membres