L'Heure du Temps (Blog d'Information sur le Burkina Faso)

L'Heure     du     Temps (Blog d'Information sur le Burkina Faso)

Une femme décapitée au secteur 1 de Gaoua

Gaoua

Une femme décapitée au secteur 1

Le cadavre décapité d'une jeune femme a été retrouvé au secteur 1 de Gaoua, le mercredi 8 août dernier. La jeune femme était âgée d'environ 25 ans.


C'est à "Gaoua Paar", au secteur 1, que le corps sans tête de Kambou Yéri Rosalie a été découvert le 8 août dernier. C'est dans le bas côté de la chaussée, entre la place de la Femme et le service de la SONABEL, que le cadavre de la femme assassinée a été jeté. Elle aurait été assassinée le lundi 6 août, selon certaines sources. Nous avons trouvé à notre arrivée le compagnon de la victime, les larmes aux yeux et assis sous un manguier, racontant le triste événement à quelques femmes qui l'assaillaient de questions pour comprendre comment cela fut arrivé. Kambou Sié dit avoir constaté l'absence de sa partenaire toute la journée du 7 août. C'était ce jour même que sa tante, sollicitée pour une médiation, devait lui ramener sa femme qui avait rejoint ses parents à la suite d'une brouille qui les opposait. Surpris de ne pas voir sa femme revenir comme prévu, le jeune homme se rendit plusieurs fois dans sa belle-famille qui, du reste, est logée dans une concession voisine pour s'enquérir des nouvelles de sa conjointe. C'est le lendemain qu'il dit avoir appris, comme la majorité des Gaoualais qui se dirigeaient dans la famille éplorée, l'assassinat de sa femme. Le couple, bien que vivant des moments de mésentente, aurait été aperçu dans la ville la veille de l'assassinat. Le ou les malfrats ont-ils jeté la tête à un autre endroit ou l'ont-ils emportée ? Difficile d'y répondre pour l'instant. En tous les cas, des familles étaient conduites par des forces de sécurité dans le périmètre, dans l'espoir de retrouver la partie du corps amputée.

La population gaoualaise est de nouveau dans une psychose du fait de ce crime crapuleux qui vient allonger une liste de précédents crimes commis dans la ville. Le procureur Jean Alexandre Tindano est monté au créneau, promettant de faire face au défi que pose le banditisme à Gaoua.

Hompko Sylvestre KAMBOU

Le Pays du 14 août 2007



14/08/2007
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1007 autres membres