L'Heure du Temps (Blog d'Information sur le Burkina Faso)

L'Heure     du     Temps (Blog d'Information sur le Burkina Faso)

Jeux olympiques 2008 : La pluie indésirable à Pékin

Jeux olympiques 2008 

La pluie indésirable à Pékin

 

L’eau du ciel, autrement dit la pluie, reste au Burkina, comme sous bien d’autres cieux sahéliens, l’un des principaux ingrédients d’une bonne saison.

Remplir les greniers, s’assurer une bonne santé et demeurer en paix ; tels sont les souhaits que n’ont cessé de formuler des générations d’habitants de nos contrées sans cesse tourmentées par le spectre de la sécheresse.

Et c’est pour s’assurer une pluviométrie satisfaisante qu’on n’a pas hésité à donner un petit coup de pouce à Dame Nature, afin de fournir à nos terres le précieux liquide nécessaire à toute vie. C’est ainsi que le ciel du Burkina, depuis quelques hivernages, est régulièrement ensemencé grâce aux appareils du Programme saaga.

Mais ce qui coule de source au Pays des hommes intègres n’est pas forcément évident sous d’autres cieux. À des miles et des miles d’ici, à Pékin en ce moment, on n’envisage pas les choses sous le même jour. En effet, la capitale chinoise se prépare activement à recevoir du 8 au 24 août 2008, les jeux de la 29e olympiade, qui se tiendront en pleine saison des pluies. Et pour tenir la promesse d’un temps radieux durant l’événement de l’année, les autorités chinoises ont décidé de prendre le taureau par les cornes.

Après des mois de recherches intenses, un exercice de réduction artificielle des pluies a été récemment mené en Mongolie intérieure. Objectif des scientifiques : tirer des roquettes pour percer les nuages et empêcher ainsi la pluie de gâcher les célébrations olympiques. Les autorités météorologiques de l’Empire du Milieu espèrent ainsi garantir un ciel bleu au-dessus des stades devant les deux dates clés de l’ouverture et de la clôture des Jeux.

Ici on ensemence les nuages pour qu’il pleuve alors que là-bas, on les torpille afin qu’il ne tombe pas une seule goutte d’eau. C’est dire que d’un point à l’autre du globe, on n’a vraiment pas les mêmes problèmes.

 

Extraits des «Billets craquants» in L’Observateur Paalga du 13 août 2007



13/08/2007
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 998 autres membres