L'Heure du Temps (Blog d'Information sur le Burkina Faso)

L'Heure     du     Temps (Blog d'Information sur le Burkina Faso)

Kadhafi sans ses amazones

                             Vu et entendu à Dakar

 

• Karim Wade va-t-il empoigner le sceptre de son père ?

«Je n’ai pas encore fait mon choix, mais l’éventail se restreint» affirmait Abdoulaye Wade le 1er mars dernier, au sujet de celui qui serait digne de lui succéder. Grisé donc par cette victoire du 25 février, l’homme avait dressé alors le portrait robot de cet oiseau rare.

Idrissa Seck, le fils spirituel écarté, il se susurre que c’est désormais Karim Wade, son fils biologique, et conseiller spécial qui pourrait être mis en pôle position. Pour cela, il est probable qu’il brigue un siège de député en juin prochain.

Les démocraties dynastiques se multiplient en Afrique.

 

• Blaise reçoit les élèves officiers burkinabè

Aux environs de 23 heures dans la nuit du 3 au 4 avril, le chef de l’Etat burkinabè a reçu à l’hôtel Méridien Président les élèves officiers du Burkina.

Echange sur divers sujets dont leurs conditions de vie au Sénégal ont  été au centre de cette rencontre nocturne.

 

• Une opposition en catalepsie ?

Laminée par la présidentielle de février, l’opposition sénégalaise semble en état de catalepsie. Seuls quelques rares leaders donnent encore de la voix. Selon certains, c’est parce que Wade possède un dossier sur chacun d’eux : ainsi pour Amath Dansokho, il est question d’une affaire de vente illégale de terrains.

Quant à Moustapha Niasse, il lui est reproché la vente de passeports diplomatiques à des chinois hongkongais du temps où il était PM, sans oublier l’acquisition d’une somptueuse villa sur la corniche.

Enfin sur Tanor Dieng, Wade le «tient» par une ténébreuse histoire de trafic de licences de pêche au profit encore de chinois  dans lequel le leader du PS serait impliqué.

 

• Kadhafi sans ses amazones

Habituellement flanqué de ses femmes gardes du corps, le guide de la Jamahiriya Libyenne est venu à Dakar sans elles. Que ce soit au stade Léopold Sédar Senghor le 3 avril ou sur le boulevard Charles-de-Gaulle, c’est un Kadhafi sanglé d’un costume immaculé frappé de la carte de l’Afrique à gauche qui a promené sa silhouette sans ses amazones. Pourtant les femmes étaient à l’honneur à ce 47e anniversaire de la fête de l’indépendance du Sénégal.

 

• Rencontre Idy-Wade du 22 janvier : on en sait un peu plus

Le brouillard sur la rencontre les 22 et 24 janvier commence à se dissiper ; à l’époque chacun avait écarté tout deal au sujet de ce huis clos. De plus en plus, il se murmure que Wade a accepté de recevoir son dauphin répudié pour d’abord amoindrir sa capacité de nuisance. Mais également qu’il rembourse, les fonds indûments empochés dans l’affaire des chantiers de Thiès. Démenti bien sur du «dissident».

 

• Mbao : Wade restitue son terrain à l’église catholique

Un litige foncier opposait la communauté catholique de Mbao à la société immobilière «La financière du Sénégal». Abdoulaye Wade vient d’y mettre fin en restituant le terrain d’une superficie de 3 hectares à l’église catholique. C’est l’architecte Pierre Goudiaby Atepanqui qui a été le porteur de la bonne nouvelle à l'archevêque de Dakar, Mgr Théodore Adrien Sarr qui l’a répercuté à près de 21 000 jeunes rassemblés pour la 22e édition des journées mondiales de la jeunesse.

 

• La colère du  chef des Moustarchidines 

Le responsable moral des moustarchidines (Tidianes), Sérigne Moustapha Sy n’est pas content de Wade qu’il soupçonne de lui en vouloir. D’où sa visite, la nuit du Maouloud pour divulguer un supposé virement de 60 milliards au bénéfice d’Abdou Diouf en 2000, tout en menaçant de mettre sur la place publique tous les comptes bancaires du chef de l’Etat sénégalais, si jamais…

 

• Gendarmerie sénégalaise : 50 filles/500 recrutés

La fournée de gendarmerie de cette année compte 500 hommes qui seront formés à Koundan (Kaolack). 50 jeunes filles vont aussi endosser l’uniforme des pandores, elles seront formées à Dakar durant deux ans. En rappel, l’école de gendarmerie a été créée en 1918.

 

• Fin de l’état de grâce 

Si donc les sénégalais ont réélu Wade pour qu’il termine ses grands chantiers, d’aucuns estiment que le front social peut s’embraser d’un moment à l’autre. Air Sénégal était en grève il y a quelques jours, les enseignants sont sur le qui vive… Le meilleur reste-t-il vraiment à venir ? Comme l’affirme un slogan de campagne de Wade.

 

Rassemblés par Z. Dieudonné Zoungrana

L'Observateur Paalga du 5 avril 2007 



05/04/2007
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1007 autres membres