L'Heure du Temps (Blog d'Information sur le Burkina Faso)

L'Heure     du     Temps (Blog d'Information sur le Burkina Faso)

La joie de Bouba fut de courte durée

Les Figas du jour

 

 

Entendu

La joie de Bouba fut de courte durée

 

Bouba D. est un jeune étudiant de l'Université de Ouagadougou. Il réside chez son oncle dans un quartier périphérique.

Jeudi dernier, de retour de son lieu de travail, son oncle lui offrit un de ses vieux portables. Après un grand merci, il alla se procurer une puce. Et c'est tout légitimement qu'il se mit à joindre ses "potes" pour leur communiquer son numéro.

N'ayant plus rien à faire au centre-ville, il flânait dans son quartier. Il dépassa deux jeunes gens qui discutaient à côté de leur mobylette Peugeot Ninja, sans se soucier de ce qu'ils se disaient. S'il savait...

En effet, à peine avait-il effectué quelques mètres qu'il  vit arriver les deux jeunes gens, qui, juchés sur leur monture, fondirent sur lui et, avec une dextérité remarquable, arrachèrent son appareil et disparurent dans la pénombre.

B.D. n'eut pas le temps de réaliser ce qui lui arrivait et dut se résigner à son sort. A grandes enjambées, il regagna le bercail pour annoncer, d'une voix enrouée, à son oncle la mésaventure qui venait de le frapper.

Et dire que l'appareil lui avait été offert moins d'une trentaine de minutes auparavant !

On pensait, jusque-là, que les spécialistes des vols à l'arraché s'intéressaient aux sacs à main des dames, mais voilà que le cas qui est arrivé à B.D. nous donne à réfléchir et surtout à faire attention à tous ceux qui se coincent à nous en circulation.

 

 

Faits divers

Arrestation d'un voleur d'ânes à Taabtenga

 

Dans le groupe de mauvais garçons dont notre pays regorge, chacun a son domaine d'évolution.

Ainsi, le sieur Alidou Nassa, domicilié dans une zone à habitats spontanés du côté du cimetière de Taabtenga, opérait dans les vols d'ânes. Il les abattait et  revendait leur chair à des bouchers.

Le 5 juillet dernier, Alidou procédait à ses répartitions lorsque vint à passer par là-bas un homme. Un coup d'œil furtif permit à ce dernier de reconnaître la tête de son baudet. Il n'eût pas le moindre doute et héla Alidou Nassa pour lui demander d'où provenait l'animal qu'il venait de dépecer. Une discussion s'engagea, et celui qui avait aidé Alidou dans son travail, sentant le roussi, prit la poudre d'escampette. Les premiers badauds accoururent et  notre homme avoua son forfait. Un petit tour à l'arrière-cour permit de découvrir un grand tas d'os, preuve qu'il ne s'agissait point d'une première.

Le propriétaire de l'animal expliqua comment celui-ci avait disparu la veille au soir. La foule voulut alors faire sa fête à Alidou Nassa, qui n'a dû son salut qu'à l'arrivée d'un véhicule de police.

Inutile de préciser qu'il ne se fit pas prier pour prendre place à l'arrière.

 

 

Vu !!!

 

Assomption de la Sainte Vierge

Prions pour les marchands du temple

 

Chez les protestants comme chez les catholiques, chaque événement de la vie de l'Eglise fait l'objet d'impression de pagnes sur lesquels on peut voir des images ou lire des versets qui collent à la manifestation spirituelle en vue de renforcer la foi des fidèles. Par ces pagnes, on arrive aisément à identifier les fidèles d'une communauté ou d'une dénomination confessionnelle ou encore des membres des structures de jeunes, de femmes, d'hommes, pour ne citer que celles-là, dans l'Eglise.

Malheureusement, cette dernière semble fermer les yeux sur le laisser-aller constaté de nos jours dans cette activité d'impression. Si ce ne sont pas les prix qui font du souci aux couches défavorisées, ce sont des fautes de grammaire, ou le travestissement des images qui déroutent sur bien des plans.

Par exemple, à l'occasion de la fête de l'Assomption, commémorant l'élévation au ciel de la Vierge Marie, des commerçants sont allés imprimer des pagnes à Koudougou avec l'écriture suivante : "Prier pour nous" au lieu de "priez pour nous".

Pire encore, on y voit la Sainte Marie sans le serpent sous les pieds, symbole du diable vaincu. Comme au temps du Christ (lire Mathieu 11 verset 12), les marchands du temple voulaient transformer "la maison de prières en une caverne de voleurs". A l'occasion de cette commémoration le 15 août, prions pour eux afin qu'ils ne servent pas  Mammon.

 

A la BNSP

 

Un usager d'engin à deux roues, renversé par une automobile, est décédé.

A la suite d'un accrochage entre deux cyclomotoristes, un individu est mort.

Un piéton percuté par une mobylette n'est plus de ce monde.

Outre ces pertes en vies humaines, la première compagnie de la Brigade nationale des sapeurs-pompiers a enregistré 96 sorties pour porter secours à 114 victimes d'accidents de la circulation au cours de la semaine du 2 au 8 juillet 2007.

On recense par exemple 4 faits d'animaux ayant été à la base d'accidents ; 20 citoyens tombés tout seuls de leur monture ; 23 blessés transportés vers des centres de soins ; 9 évacuations sanitaires ; 1 intoxication alimentaire.

La brigade a enregistré 4 fausses alertes et 25 de motivées.

Les statistiques font ressortir qu'il y a encore eu une noyade, sans aucune précision.

Par ces temps d'hivernage, nous disons une fois de plus de se méfier des eaux ruisselantes et de ne pas s'aventurer dans les mares, les barrages et  cours d'eau.

 

 

Dans nos maternités

 

17 mouflets (11 garçonnets et 6 fillettes), tel est le nombre total d'enfants nés à la maternité de "Gounghin (sect 9)" au cours de la période du 2 au 8 juillet 2007.

Dans le même laps de temps, il était question de 32 naissances dans l'autre structure du même quartier, mais au "secteur 8". Les garçonnets sont majoritaires (18). On y a déploré 2 avortements.

Le "secteur 15"  a inscrit dans ses registres le même nombre de nouveau-nés que le secteur 8, à la différence que là, il y a eu 19 fillettes. 2 avortements ont été constatés.

"Pogbi" a vu naître 15 bébés du sexe féminin contre 12 de l'autre. Le total aurait été plus important s'il n'y avait  eu 4 avortements et 1 mort-né.

26 mouflets, 21 mouflettes, 1 mort-né et 1 avortement constituent les statistiques en provenance du "secteur 21".

 

L’Observateur Paalga du 10 juillet 2007



10/07/2007
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1007 autres membres