L'Heure du Temps (Blog d'Information sur le Burkina Faso)

L'Heure     du     Temps (Blog d'Information sur le Burkina Faso)

La taxe télé bafoue mes droits constitutionnels

Humeur

 

Taxe télé

Mes droits constitutionnels sont bafoués

 

Nous avons reçu cet écrit d'Aristide Ouédraogo qui s'en prend au président du Conseil constitutionnel à propos de la Taxe de soutien au développement des activités audiovisuelles de l'Etat (TSDAAE) à hauteur de 393 FCFA sur sa facture d'électricité. Il menace d'entrer en désobéissance si la SONABEL ne s'exécute pas.

 

Monsieur le président,

Depuis que notre pays a adopté sa Constitution le 2 juin 1991 garantissant ainsi des libertés fondamentales à tous les citoyens de notre pays, le Burkina Faso, j'ai l'impression que certains sont considérés comme des citoyens de seconde zone. Mais avant je voudrais vous féliciter pour votre nomination au poste de président du Conseil constitutionnel. J'ose espérer que vous ferez rayonner cette institution pour le bonheur du peuple burkinabè.

 

Monsieur le président,

si je me suis permis de m'adresser à vous sous cette forme, c'est bien parce que comme la majorité des Burkinabè, nous ne maîtrisons point les contours et les prérogatives de votre institution. Et comme la peur de l'autorité noue toujours les estomacs au sein des populations à cause des souvenirs vivaces des brimades et des injustices des périodes des Etats d'exception, il nous semble inaccessible votre institution. Bref ! Ma sollicitation aujourd'hui vient du fait que je pense que mes droits constitutionnels sont brimés et bafoués.

En effet, je pense que l'on m'impose de payer une Taxe de soutien au développement des activités audiovisuelles de l'Etat (TSDAAE) à hauteur de 393 francs CFA sur ma facture d'électricité. Je pouvais consentir au payement de cette taxe si l'équilibre de l'information dans l'organe principal audiovisuel de l'Etat était respecté et si la politique de développement des activités audiovisuelles rencontrait mon assentiment, mais ce n'est pas le cas. Continuer à m'imposer cette taxe alors que c'est injuste est anticonstitutionnel, et je réclame que l'on retire cette taxe de ma facture d'électricité.

 

Monsieur le président,

loin de moi l'idée de me désolidariser de l'effort avec lequel chaque citoyen contribue à la construction de notre pays, mais je pense que cela doit suivre les règles ; et donner 393 francs CFA par mois, et cela, de force pour ne pas me retrouver et dans les programmes de la télévision nationale ni dans l'équilibre de l'information que l'on diffuse n'est pas de nature à me motiver. Donc, je demande votre arbitrage pour que la SONABEL retire cette taxe de ma facture sous peine que j'entre en désobéissance et que je traîne, ou vice versa, la SONABEL devant les tribunaux.

Veuillez agréer Monsieur le Président, l'expression de mes sentiments les meilleurs.

 

Aristide Ouédraogo

Citoyen burkinabè vivant au secteur 28 de Ouagadougou

L’Observateur Paalga du 18 octobre 2007



18/10/2007
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 998 autres membres