L'Heure du Temps (Blog d'Information sur le Burkina Faso)

L'Heure     du     Temps (Blog d'Information sur le Burkina Faso)

L’AS ONATEL écrase la course

Grand prix du Port Autonome d’Abidjan en cyclisme

L’AS ONATEL écrase la course

 

A l’occasion de l’installation de son nouveau représentant au Burkina, le Port Autonome d’Abidjan après un important don au Home Kisito, a organisé le samedi 28 juillet 2007 une course cycliste sur l’avenue Charles de Gaulle. 83 coureurs, venus des différents clubs de première division  de la capitale, ont pris part à cette compétition qui a été remportée par Idrissa Ouédraogo de l’AS ONATEL. Il était en compagnie d’Abdoulaye Ouédraogo (ASFA).

 

De mémoire de chroniqueur sportif, on n’avait pas vu une course cycliste aussi bien dotée. Le premier prix étant de 300 000 FCFA, il y avait de quoi pédaler. Avec le beau temps qu’il faisait ce jour-là, on était persuadé que la compétition serait intéressante. Et elle le fut au grand plaisir des amoureux de la petite reine.

Après un début de mise en jambe, 14 coureurs s’échappent au 8e tour. L’AS ONATEL est présente avec 7 coureurs. Au 10e tour, on est à 44 km avec un temps de 1 h 06’43’’, soit une moyenne de 39, 570 km/h. L’écart est de 1’01’’. Les choses vont donc très vite. A partir du 12e tour, le peloton se décide à attaquer. Saïdou Tall (ASFA) mène la chasse, souvent relayé par son coéquipier Laurent Zongo. Parmi les échappés, deux lâchent prise et ils sont désormais 12 en tête. Derrière, on continue de déployer de l’activité pour rattraper les fuyards. A 12 tours de la fin de la course, le peloton se rapproche et finit par faire la jonction. Le public exulte en voyant que l'allure de la course confirme exactement ses prévisions. Tout est à refaire. Peu de temps après, Idrissa Ouédraogo (AS ONATEL) et Abdoulaye Ouédraogo (ASFA) provoquent une attaque et prennent le large. Les autres les laissent partir et ne réagissent pas. C’est ce qu’il ne fallait pas faire puisque les deux échappés profitent de l’occasion pour accélérer l’allure et creuser l’écart (1’23’’). Deux rouleurs que le peloton a laissé partir et qui vont se partager tour à tour les primes.  D’ailleurs, cela s’est produit au bon moment puisque les primes allaient de 5000 à 10 000 FCFA.

A 6 tours de l’arrivée, l’écart monte à 1’37’’, puis culmine à 2’17’’. L’intérêt de la course est désormais devant. Les commentaires vont bon train. Au dernier tour, les deux prétendants font le forcing et à 500 m du but, Idrissa Ouédraogo, le vainqueur du Tour du Togo 2007, place un coup de boutoir pour s’imposer avec une facilité déconcertante. Il a bouclé les 140 km (4,400 km à couvrir 32 fois) en 3 h 45’03’’, soit une vitesse moyenne de 37, 700 km/h. Une belle victoire pour Idrissa, qui confirme une fois de plus qu’il respire la grande forme.

Le directeur du Port Autonome d’Abidjan, Marcel Gossio, qui a assisté à cette compétition avec ses collaborateurs a félicité les coureurs pour leur abnégation. Il s’est dit satisfait du déroulement de la course et a ajouté que le Burkina Faso étant un pays de vélo, il n’est pas surpris de voir autant de monde sur l’avenue Charles de Gaulle. Gossio a promis que l’année prochaine au même mois et à la même heure, le Port Autonome d’Abidjan sera à sa deuxième édition.

 

Justin Daboné

L’Observateur Paalga du 31 juillet 2007



31/07/2007
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1007 autres membres