L'Heure du Temps (Blog d'Information sur le Burkina Faso)

L'Heure     du     Temps (Blog d'Information sur le Burkina Faso)

Le « french doctor » nous revient

Bernard Kouchner en Afrique

Le « french doctor » nous revient

 

Nommé le 18 mai dernier à la tête du département des Affaires étrangères de la France, Bernard Kouchner a entamé hier jeudi une tournée en Afrique. Cette première sortie en terre africaine,  en sa qualité de patron de la diplomatie française, devrait le conduire d’abord au Mali où il assistera aujourd’hui même à l’investiture du président Amadou Toumani Touré (ATT). Là, Kouchner fera d’une pierre deux coups, puisqu’il aura des tête-à-tête avec des homologues africains d’ATT, parmi lesquels on cite Blaise Compaoré du Burkina et Sidi Ould Cheikh Abdallahi de la Mauritanie. On ne doute pas que la crise ivoirienne s’invitera dans l’entrevue avec le président burkinabè. De Bamako, le «French doctor», comme on l’appelle, en référence à sa formation de médecin et surtout à l’ONG Médecins sans frontières (MSF) dont il est le fondateur, ira samedi dans l’est du Tchad au chevet des 400 000 réfugiés soudanais et déplacés tchadiens d’Abéché. «Pour toucher du doigt la situation, porter une appréciation et voir quelle action pourrait être requise». En vue de trouver une sortie à la crise soudanaise, le ministre français des Affaires étrangères sera l’hôte du président Idriss Déby le dimanche à N’Djamena. 

Bernard Kouchner, que beaucoup qualifient d’africaniste, ne manque pas d’initiatives pour sortir le Soudan de ce conflit meurtrier, aux allures de génocide des populations civiles du Darfour, qui a fait 200 000 morts, «victimes de la guerre civile, mais aussi de la faim et des maladies». Nous en voulons pour preuve son idée d’un «corridor humanitaire». Même si celle-ci, à ce qu’on dit, n’est plus à l’ordre du jour, et qu’en lieu et place «le bon» Kouchner préfère un corridor aérien, son intention mérite déjà d’être saluée. Il a en outre annoncé, toujours au profit des victimes de la guerre au Darfour, «un plan et toute une démarche française». Bref, à voir l’homme, on peut tout lui reprocher sauf la mauvaise foi dans la volonté de résoudre  ce conflit. Car, de par le passé, il a convaincu plus d'un de son engagement humanitaire. Il s’est surtout illustré dans son combat pour la reconnaissance du droit d’ingérence humanitaire. Cette bataille lui a d’ailleurs valu d’être élu en 2004, par le Time Magazine, parmi les 100 personnalités les plus influentes de la planète. Le «french doctor» est également considéré comme le «protecteur de la veuve et de l’orphelin». Peut-être que cet homme, qui s’est toujours montré disponible sur tous les fronts, pourra secouer le cocotier dans le précarré français. Son seul péché, pour une certaine opinion, est d’avoir préféré rompre avec le Parti socialiste pour faire partie de l’équipe de Nicolas Sarkorzy. De toutes les façons, ce qui importe aux Africains, c'est que celui que d’aucuns désignent comme un «renégat du PS» leur soit utile. Ce qui suppose, faut-il le souligner, que son premier ministre et son président lui laissent les mains libres.

Il ne faut surtout pas se faire d’illusions, la seule détermination de Bernard Kouchner ne suffit pas pour ramener la paix au Darfour. Car les intérêts économiques et géostratégiques, en matière de diplomatie, ont toujours eu le dessus sur l’humanisme. En d’autres termes, la réelle volonté des acteurs de sortir du bourbier soudanais, tout comme celle des médiateurs que sont les organisations internationales, et des grandes puissances compte beaucoup. On pense aux Etats-Unis et particulièrement à la Chine communiste dont l'opposition des intérêts est pour quelque chose dans la persistance voire l’exacerbation de la guerre civile au Darfour,  ne serait-ce que parce que la dernière puissance citée pratique une coopération sans conditoinnalités.

 

 

Hamidou Ouédraogo

L’Observateur Paalga du 8 juin 2007



08/06/2007
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 998 autres membres