L'Heure du Temps (Blog d'Information sur le Burkina Faso)

L'Heure     du     Temps (Blog d'Information sur le Burkina Faso)

Le D.G. de la CARFO à la maison du retraité Antoine-Nanga : Une démarche pour rassurer les retraités

Le D.G. de la CARFO à la maison du retraité Antoine-Nanga

Une démarche pour rassurer les retraités

 

Nommé il y a de cela quelques mois à la tête de la CARFO (Caisse autonome de retraite des fonctionnaires), Olivier Savadogo, accompagné de ses plus proches collaborateurs, a visité, le vendredi 7 septembre 2007, la maison du retraité Antoine-Nanga. A cette occasion, plusieurs points sur l’amélioration de la situation des retraités ont été abordés avec les responsables de l’Association nationale des retraités (ANR) en charge de la maison du retraité «Antoine-Nanga».

 

Pour mieux mener à bien les missions dévolues à sa structure, le nouveau D.G., en initiant cette visite, entend recueillir les attentes de l’Association nationale des retraités, surtout que la CARFO, a-t-il dit, doit subir des mutations en intégrant, entre autres, les risques professionnels. En outre, a ajouté Olivier Savadogo, il y a une réelle nécessité pour la CARFO de se positionner comme une entreprise soucieuse de l’amélioration de la qualité des prestations au profit de ses usagers. Cela passe, selon le premier responsable de cette Caisse, par une véritable économie de la structure en fructifiant, entre autres, les cotisations de ses membres.

Olivier Savadogo compte mener sa «révolution» pour que certains problèmes récurrents puissent trouver une solution pour de bon. Il s’agit notamment de la longue attente des pensionnés devant les guichets avec à la clé des encombrements préjudiciables à la santé de certains ; de l’accès difficile des retraités aux prêts accordés par les banques de notre pays. Il a donc souhaité un appui de l’Association des retraités dans la mise en œuvre des changements qui seront opérés au sein de la CARFO. Le président de l’ANR, Maurice Arsène Ouédraogo, tout en se félicitant de la nomination de son hôte à la tête de la Caisse autonome, a fait une genèse de l’Association dont l’idée a germé depuis 1954. Reconnue en 1968, celle-ci parvient grâce aux immenses efforts de son premier président (1968-1994), Antoine Nanga, à construire la maison du retraité à Gounghin, qui porte d’ailleurs son nom. Ce dernier a été succédé par le regretté, Sibiri Gabriel Salembéré, qui a dirigé l’association de septembre 1994 à septembre 1998. Le président actuel, Maurice Arsène Ouédraogo est, depuis octobre 1998, le 3e dirigeant de la structure.

Concernant la maison du retraité, il a indiqué qu’elle a été  conjointement construite par la CNSS (Caisse nationale de sécurité sociale) et la CARFO. L’ANR, qui veille aujourd’hui sur les intérêts de toutes les personnes admises à la retraite dans notre pays, a d’ailleurs, pour une question de transparence dans la gestion de cette infrastructure, sollicité un regard de ces deux structures.

Il a indiqué que l’Association des retraités a, à son actif,  plusieurs actions qui ont contribué à améliorer plus ou moins la situation de ses membres. Et d’énumérer, entre autres, l’indemnité de départ à la retraite au niveau du public (en vigueur depuis 2007) et qui n’existait que dans le privé ; la création de la Direction des sorties assistées sur sa demande, pour accompagner les personnes devant être admises à la retraite, qui vivaient un calvaire le moment de constituer leurs dossiers, etc. Il a aussi rappelé au premier responsable de la CARFO que des doléances répertoriées depuis 2005 sont toujours pendantes, excepté celles adressées à la CNSS, qui y a donné une suite favorable en instituant une visite médicale au profit de ses pensionnés ; en octroyant un mois de salaire (13e mois) à ses affiliés grâce aux bénéfices générés par cette institution et en instaurant la mensualisation. Pour le président des retraités, pour plus d’efficacité, la CARFO doit vraiment devenir autonome au même titre que la CNSS. Il n’a pas hésité aussi à revenir sur l’attitude des banques qui refusent les prêts aux retraités, soi- disant, qu’ils sont à un pas de la tombe.

Face à toutes ces préoccupations, le D.G. de la CARFO, dans sa réponse, a laissé entendre que des concertations sont menées avec des banques pour justement résoudre le problème de prêts. Tout comme celui de la mensualisation pour ne citer que ces doléances. Olivier Savadogo a dit aussi avoir pris bonne note des suggestions de l’ANR. Et il ira plus loin en disant qu’il est tout à fait normal d’envisager un cadre de concertation entre les plus hautes autorités de notre pays avec les retraités, à l’image des rencontres Gouvernement/Secteur privé ou du président du Faso avec le monde paysan.

A l’issue des échanges, le D.G. et sa délégation ont visité les différents compartiments de la maison du retraité, sous la conduite du vice-président de l’Association, Félix Yaméogo.

 

Cyr Payim Ouédraogo

L’Observateur Paalga du 12 septembre 2007



11/09/2007
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1007 autres membres