L'Heure du Temps (Blog d'Information sur le Burkina Faso)

L'Heure     du     Temps (Blog d'Information sur le Burkina Faso)

Le naufrage des Pirates de Victoria (Burkina # Seychelles : 4-1)

Burkina # Seychelles : 4-1

Le naufrage des Pirates de Victoria

Quatre matches et autant de victoires, la qualification des Etalons pour le deuxième tour des éliminatoires couplées de la CAN et du mondial 2010 commence à se dessiner, eux qui poursuivent leur série de résultats positifs.

Venus pour les contrarier, les Pirates de Victoria ont finalement fait naufrage au stade du 4-Août le samedi 21 juin dernier. Ils sont, du coup, hors course dans ce groupe 9 et joueront désormais pour préparer les échéances futures.

Pour reprendre une formule à la mode, les Etalons du Burkina Faso ont « écrasé » les Pirates des Seychelles 4-1 après le 3-2 de l’aller. Pour cette phase retour, qui entrait dans le cadre de la quatrième journée, les hommes de Paulo Duarte ont entamé la rencontre avec la rage de vaincre. Dès les premières secondes de la partie, Narcisse Yaméogo court le long de la ligne de touche, puis centre.

Un défenseur, au second poteau, concède le corner de la tête. Sur le coup de coin de pied, Mamadou Tall, monté en attaque, s’élève entre partenaires et adversaires et place une tête au-dessus de la transversale.

Le match est bien engagé pour les Etalons qui appuient sur les sabots. Moumouni Dagano, auteur du hat-trick à Victoria, ne peut exploiter un bon ballon que lui a offert Narcisse Yaméogo (2e). A la 4e minute, les Burkinabè obtiennent un coup franc exécuté par Issouf Ouattara ; la défense adverse concède un autre corner.

Décontenancés par le rythme imposé par les locaux, les Pirates tiennent toutefois bon et trouvent même le moyen de réagir la minute suivante. Soumaila Tassembedo commet une faute flagrante sur Alex Nibourette, qui tentait de partir sur le flanc gauche. Le coup franc tiré par Denis Godfrey est capté sans problème par Daouda Diakité. Sur cette action, le défenseur burkinabè a échappé de justesse à un carton jaune qui aurait été justifié si l’arbitre ghanéen, Joseph Lamptey, ne s’était pas montré clément. Sérieusement touché, le joueur en question a failli être remplacé mais il y a eu plus de peur que de mal.

Dans les phases offensives, les Etalons sont toujours présents et obtiennent une série de corners qui ne donnent absolument rien. Dans les tribunes, le public supporte à sa manière et sait que son équipe ne peut pas ne pas marquer. Mais à quel moment ? C’est Charles Kaboré qui allait répondre à cette interrogation en ouvrant le score à la 20e minute sur une action personnelle. Le tir qu’il a décoché en pleine course a surpris Nelson Sopha.

Continuant sur leur lancée, les nôtres doublent la mise par le capitaine Mahamoudou Keré qui a profité d’une offrande de Dagano (28e). Ce deuxième but est intervenu au moment où Michel Joubert était étendu dans la surface de Daouda Diakité. Soumaila, entre-temps, avait levé la main pour prévenir le directeur de jeu qui n’a pas bronché. La loi 5 stipule que l’arbitre a le pouvoir d’arrêter le jeu si, à son avis, un joueur est sérieusement blessé mais qu’il peut aussi laisser le jeu se poursuivre s’il estime que le joueur n’est que légèrement touché. Peut-être a-t-il mis en pratique cette modification apportée aux lois du jeu qui entrera en vigueur le 1er juillet 2008.

Les Pirates, il faut le dire, auraient pu éviter ce qui est arrivé s’ils avaient mis le ballon en touche, puisque, à un moment, ils étaient en possession de la boule de cuir. C’est quand ils l’ont perdue que ce qui devait arriver est arrivé. On ne peut donc pas insinuer que les Etalons n’ont pas été fair-play. Revenons à la rencontre pour dire qu’à la limite du découragement, les Seychellois avant la pause ont réussi à réduire le score : St Ange Bernard (il a remplacé à la 39e minute Jonathan Bibi) sur un coup franc expédie un missile des 30 mètres qui laisse Daouda Diakité pantois.

2-1 à la mi-temps, il ne restait plus qu’aux Etalons de chercher à marquer d’autres buts tout en jouant serré. Dès la 48e minute, Jonathan Pitroipa ouvre pour Dagano qui rate l’immanquable. Après un coup franc improductif, Mahamoudou Keré et ses équipiers remontent le ballon en petites passes et mettent une grosse pression à la défense seychelloise, de plus en plus en danger. A la 64e minute, Issouf Ouattara, parti en dribble, s’ouvre un boulevard et marque le troisième d’un tir à ras de terre. Quatre minutes plus tard, Nelson Sopha repousse un tir en force de Dagano.

Visiblement, la mission devenait difficile pour les Pirates qui encaisseront un quatrième but à la 89e minute. Issouf Koné, fraîchement entré, après un slalom dans le bastion défensif, scelle définitivement le sort des visiteurs. Avec 12 points + 7, la route est presque tracée pour les Etalons en attendant les deux dernières journées (Burkina # Tunisie en septembre et Burundi # Burkina en octobre). Mathématiquement, ils ont de fortes chances d’être parmi les huit meilleures deuxièmes, s’ils ne terminent pas en tête du groupe 9. Les Aigles de Carthage, qui ont battu les Hirondelles du Burundi par 2 buts à 1, sont deuxièmes avec 9 points. Dans trois mois à Ouagadougou, on peut parier qu’on jouera à guichets fermés au stade du 4-Août.

Justin Daboné

L’Observateur Paalga du 23 juin 2008



23/06/2008
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 998 autres membres