L'Heure du Temps (Blog d'Information sur le Burkina Faso)

L'Heure     du     Temps (Blog d'Information sur le Burkina Faso)

Le nouveau gouvernement dans l'air

Le nouveau gouvernement dans l'air

 

Prévu pour se tenir ce mercredi 3 septembre 2008, le premier conseil des ministres après les vacances gouvernementales de cette année a été reporté à demain jeudi 4 septembre. Les ministres revenus de leur repos mérité ont repris pour la plupart leurs activités et pour ce conseil avaient déjà reçu les dossiers à étudier en conseil. Les raisons de ce report sont inconnues de nous. S'il faut noter que ce n'est pas le premier conseil des ministres à être reporté dans l'histoire du Burkina, il faut cependant noter que celui-ci intervient dans un contexte où les Burkinabè, notamment les médias sont accrochés à un remaniement ministériel qui serait dans l'air. Ceux qui fréquentent les couloirs de Kosyam affirment que le nouveau gouvernement pourrait être rendu public aujourd'hui. Au moment où nous bouclions cette édition, il n'a pas encore été rendu public. Mais il semble que tout est déjà ficelé. Même si la nouvelle équipe n'est pas connue du grand public aujourd'hui, ce sera pour bientôt !

 

Les prix des carburants vont-ils baisser au Burkina ?

 

Quand est-ce que le coût des hydrocarbures connaîtra-t-il une baisse au Burkina ? On se rappelle qu'à l'instar d'autres pays dans le monde, le Burkina a connu une augmentation assez substantielle des prix des hydrocarbures, en raison du contexte mondial marqué par la hausse constante du coût du baril qui a culminé à 147 dollars. Aujourd'hui, il est descendu à 105 dollars. Pourquoi les consommateurs burkinabè ne ressentent-ils pas cette baisse à la pompe ? Au lieu de cela, les Burkinabè continuent de trinquer au quotidien car lorsque le prix du carburant augmente l'effet d'entraînement est immédiat sur tous les autres produits de consommation. N'en parlons pas des coûts des transports qui commencent à devenir exorbitants pour le Burkinabè moyen.

 

Bindé : des conseillers veulent voir clair dans la gestion du maire

 

L’examen, le 13 août 2008, du compte administratif et du projet de budget supplémentaire 2008 de la commune rurale de Bindé dans la province du Zoundwéogo (région du Centre-Sud) a donné lieu à des divergences entre des conseillers municipaux et le maire. Dans une correspondance datée du 25 août 2008 adressée au maire – et dont nous avons obtenu une copie – ces conseillers exposent leurs préoccupations par rapport à certaines lignes budgétaires que l’édile tient coûte que coûte à inscrire sans leur donner des explications et aussi à des dépenses effectuées sans qu’ils ne voient la nécessité de le faire. Ainsi, et concernant le projet de budget supplémentaire 2008, ces conseillers ne comprennent pas les besoins supplémentaires de 3 millions de F CFA de carburant pour l’exercice 2008 exprimés par le maire étant donné que la commune ne dispose pas de voiture. Idem pour les surplus de 1 million 300 mille F CFA et de 500 mille F CFA demandés au titre respectivement des frais de mission du président du conseil et des adjoints et des frais de téléphone. Ces mêmes conseillers demandent au maire de faire la lumière sur certaines dépenses effectuées, écrivent-ils, sans justifications durant l’exercice 2007. A titre d’exemple, ils demandent des explications sur la consommation de 4 millions 500 mille F CFA de carburant alors que, précisent-ils à nouveau, la commune ne dispose pas de voiture. Ces élus locaux attendent également des explications sur la somme de 256 mille F CFA dépensée comme frais de transport des conseillers à l’extérieur.

 

Le Pays du 4 septembre 2008



03/09/2008
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 998 autres membres