L'Heure du Temps (Blog d'Information sur le Burkina Faso)

L'Heure     du     Temps (Blog d'Information sur le Burkina Faso)

Le ras-le-bol d'un citoyen (Bonne gouvernance)

Bonne gouvernance

Le ras-le-bol d'un citoyen

 

Ce citoyen burkinabè est irrité par l'utilisation abusive des véhicules de l'Etat à des fins personnelles ou pour des missions qui n'en valent pas la peine. Pour lui, tout cela jure avec la bonne gouvernance qui est prônée.


C'est de tout coeur que je viens vers vous à travers cette lettre. Je voudrais mener quelques réflexions avec vous concernant les décisions du gouvernement ces derniers temps.

Tous les Burkinabè, je veux dire les laissés-pour-compte, ont apprécié positivement l'interdiction d'utiliser les véhicules de service les week ends à des fins personnelles. Mais monsieur le Premier ministre, il faudrait aussi compter avec vos collaborateurs directs dans la prise des décisions.

Depuis que cette mesure a vu le jour, nous constatons que beaucoup de véhicules de l'Etat circulent en fond blanc maintenant. Excellence, il faut que vos collaborateurs vous soutiennent dans vos décisions.

Pour quelle raison changer d'immatriculation ? Ce sont des véhicules de l'Etat et nous savons que c'est grâce à des partenaires financiers aussi que nous avons obtenu ces biens et nous devons les entretenir. Chacun veut aller au village à bord d'un gros véhicule pour qu'on dise que c'est la voiture de un tel.

Pourquoi nos responsables ne veulent pas utiliser leur propre véhicule ? C'est vrai que certains n'ont même pas une bonne Yamaha dame chez eux et dès qu'ils accèdent à un poste et qu'ils ont un véhicule de service, c'est l'abus total. Si un chauffeur peut se permettre de ramasser des briques avec un véhicule de service, il a pris l'exemple quelque part.

La mauvaise gestion des biens de l'Etat dépend des premiers responsables du pays. Fond rouge ou fond blanc ce matériel reste un bien de l'Etat.

On chante la bonne gouvernance alors que pour certaines manifestations privées dans les provinces, ce sont les biens de l'Etat qui sont utilisés exagérément. Et cela tout simplement pour se faire voir. Et vous avez honte à certains endroits de voir tous les véhicules de services mobilisés pour la cause. Tous les responsables de service du département ou de la localité sont obligés de s'y rendre pour préserver leur poste. Et même de contribuer en espèces ou en nature. Et Dieu seul sait d'où sort le carburant pour le déplacement de tous ces véhicules. Et tout cela parce qu'un individu veut se faire voir dans son fief. Seulement, ils oublient que le peuple n'est pas dupe; le peuple a besoin de mieux que cela.

 

Les ministres doivent donner le bon exemple

 

Excellence, il faut que le président du Faso en premier lieu vous soutienne. S'il vous a fait venir, il sait pourquoi et il doit vous soutenir. Vos ministres doivent comprendre que c'est un travail d'équipe et qu'ils doivent veiller à l'application stricte de certaines décisions gouvernementales et donner le bon exemple.

Je ne suis pas particulièrement étonné que notre pays soit classé avant dernier et je crois qu'il ne faut pas chercher à se justifier mais plutôt à améliorer et à changer de comportement concernant la gestion de la chose publique. C'est la réalité et nous la vivons ; il ne faut pas se moquer du peuple. Le Burkina Faso ne se limite pas à Kwamé N'Krumah et à Ouaga 2000. Regardez le train de vie de certaines personnes alors que nous connaissons tous le salaire d'un fonctionnaire burkinabè même avec des avantages liés à sa fonction. Depuis plus d'une dizaine d'années rien n'a changé fondamentalement. Le peuple croule sous la misère, la maladie, l'analphabétisme et l'insécurité.

Un véhicule 4 X 4 coûte combien ? Une maison à étage coûte combien ? La scolarité d'un enfant à l'étranger sans compter sa prise en charge coûte combien ? Et les enfants de Tindaogo sont obligés de se coincer comme des sardines dans une classe avec des enseignants aigris qui vivent dans de mauvaises conditions et n'arrivent souvent pas à joindre les deux bouts.

Les enseignants que vous formez, vous les utilisez comme préfets au détriment des administrateurs civils formés à l'ENAM et ceux-ci tournent les pouces à ne rien faire. Pourtant, vous dites qu'il faut placer l'homme qu'il faut à la place qu'il faut. Plus de 100 enseignants formés sont nommés préfets. Pensez-vous que ces administrateurs civils peuvent occuper les postes de directeurs d'école si vous les retirez de leurs postes ? Excellence, que pensez-vous de cette situation, ou qu'est-ce que vous voulez faire de ces administrateurs civils ?

Un ministre qui se déplace n'a pas besoin de tout son staff pour le suivre : cela nous coûte en temps, en moyens financier et matériel.

Nous avons vu le président se rendre à Bogandé visiter une école satellite sans bruit ni tapage. Seul le ministre concerné a effectué le déplacement. Et tout naturellement, il a échangé avec le corps enseignant et prodiguer des conseils et des encouragements.

On n'a pas besoin d'aligner des 4X4, sortir tous les DG et DR, gaspiller le carburant et l'argent pour aller dire la même chose partout.

 

Des tonneaux vides qui font du bruit

 

Tous les jours on signe des subventions, on entend parler de milliard et pour un rien certains deviennent des vedettes de la télé. Tous les jours, on cherche à se faire voir à la télévision et tout cela pour masquer sa propre incapacité. Comme qui dirait, ce sont les tonneaux vides qui font du bruit.

Ce n'est pas de cela que le peuple a besoin. Et il faut arrêter de vouloir endormir sa conscience. Le peuple veut plutôt l'efficacité dans la discrétion. On décide au nom du peuple, on signe au nom du peuple, et le peuple reste la grande muette. Souvent, on se demande si les partenaires techniques et financiers ne sont pas complices, eux qui assistent au gaspillage des biens du pays. C'est insultant de voir tous ces millions qu'on sort, et de quelle caisse pour se faire voir alors que le peuple meurt de faim et de maladie.

Excellence, nous sommes derniers parce que chaque année la population meurt de méningite, de paludisme, de rougeole ; des femmes meurent pendant l'accouchement. Il faut tout simplement baisser la tête et accepter son rang parce que nous sommes tous conscients que le rapport ne ment pas. Maintenant, que le président cherche à savoir où sont dépensés tous ces milliards.

Aujourd'hui, certains responsables cherchent plutôt à s'enrichir et s'en aller. On crée des baobabs dans les départements comme s'il n'y avait plus de cadres compétents. Dix ans comme directeur général dans une boîte, que peut-il donner encore ?

Allez dans la périphérie de Ouagadougou juste à côté et vous comprendrez pourquoi le Burkina est classé avant dernier. Les bailleurs de fonds doivent désormais être plus regardants et demander des audits sans complaisance sur la gestion des fonds qu'ils donnent. La population veut se soigner et éduquer ses enfants

Excellence, je suis convaincu que si nos responsables mettaient de côté le m'as-tu vu et travaillaient de sorte à faire reculer la pauvreté, les maladies et l'ignorance dans notre pays, nous serions mieux classés par le PNUD.

C'est vrai que c'est honteux d'avoir tous ces 4 X 4 dernier cris, tous ces véhicules dernière série, de dormir, de travailler et de rouler dans le frais et accepter qu'on dise qu'on est avant dernier. Mais il faut seulement l'accepter car c'est la triste réalité. La population du Burkina réel sait que le rapport du PNUD dit vrai. On n'est pas content d'être dernier et on ne fait rien pour changer depuis des années.

 

Sibiri Jonathan Ouédraogo

Citoyen burkinabè

Le Pays du 8 avril 2008



07/04/2008
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 998 autres membres