L'Heure du Temps (Blog d'Information sur le Burkina Faso)

L'Heure     du     Temps (Blog d'Information sur le Burkina Faso)

Le RCB plonge la FBF dans l'embarras

Le RCB plonge la FBF dans l'embarras

 

La crise que nous redoutions pour notre football semble aux portes des stades. L'utilisation des "joueurs sans papiers" a fini par donner une crise. Dans sa réserve contre des joueurs du Boulgou, le RCB a le droit avec lui. Mais la FBF et ses services techniques sont embarrassés, car dire le droit peut tout faire exploser.

Le RCB est leader du championnat national de foot, talonné par l'EFO, l'ASFA-Y, l'USO. Le club bobolais hume le parfum du titre. Mais il se trouve qu'il a perdu 2 points sur le terrain de Tenkodogo en faisant jeu égal avec le Boulgou FC. Seulement voilà, le RCB avait formulé une réserve sur deux joueurs de l'adversaire du jour, Marcelin Nikiéma et Rachid A Ouédraogo. Ces deux joueurs évoluaient toujours avec leurs simples pièces d'identité civile! C'est une décision spéciale de la Ligue nationale de Foot (LNF). "La LNF avait pris une circulaire N° 2008-008/CT-FBF/SG pour permettre à ces deux joueurs de participer au même championnat en date du 22 février 2008 pour des raisons de difficultés pour le tirage de leurs licences et de prendre part aux matchs du championnat national de 1ère division", peut-on lire dans le premier verdict de la plainte du RCB. Partant, le club bobolais n'a pas eu gain de cause. Tout est comme si la réserve du Racing portait sur l'utilisation spéciale des pièces civiles et non d'une licence. Mais non! La plainte du RCB s'appuie sur les règlements généraux de la FBF. Son article stipule que "les demandes de licence doivent être accompagnées de la justification d'âge des joueurs par la production d'une pièce officielle. En cadets, juniors et seniors, copie légalisée de la carte nationale d'identité établie sur la base d'un acte de naissance ou d'un jugement supplétif datant d'au moins 3 ans". En clair, aucun joueur ne peut être accepté dans le championnat si ses papiers ne sont pas "vieux" de 3 ans. La mesure spéciale prise en faveur des joueurs du Boulgou ne les exempte pas de ce dispositif. Du reste, la LNF de foot elle-même a reconnu que les deux joueurs bénéficiaient d'une autorisation spéciale à la " sous réserve de figurer sur la liste établie par la LNF ou la Ligue régionale". C'est dire qu'ils avaient fourni une demande de licence avec les pièces justificatives requises et attendaient donc les fameuses licences. Mais du fait que la délivrance de ces licences prenait du temps, les joueurs ont été autorisés à jouer. Mais il se trouve que la qualité des pièces justificatives n'est pas bonne. Le RCB a prouvé que le jugement supplétif qui a servi à faire la demande de licence ne date pas de 3 ans au moins. En effet, le document d'identité fourni par le joueur Abdoul Rachid Ouédraogo datait seulement de 1 an, 11 mois 6 jours. Ainsi la demande de licence du joueur devait être rejetée. Partant, sa fameuse autorisation spéciale est caduque du fait que le joueur ne dois pas non plus avoir son nom sur la liste de la LNF. Et si par inadvertance, il parvient à passer les mailles de ces dispositifs, l'article 53 des règlements généraux de la FBF est là. Il stipule que :"il est formellement entendu que la délivrance de la licence ne donne la qualification que si la demande a été en conformité avec le présent règlement. Toute fraude constatée après la délivrance de la licence d'un joueur rend celle-ci nulle et la sanction de match perdu sera appliquée au club fautif en cas de réserve…" Visiblement, la réserve du RCB fondée dans le fond est recevable. Boulgou FC devait perdre la totalité des points de la rencontre au profit du club boblais. Mais le problème se complique à partir de cet instant. Le RCB qui caracole à la tête du championnat en cette 19 e Journée avec 2 longueurs d'avance s'échapperait dangereusement s'il parvenait à récupérer les deux points. Pour rien au monde, les autres prétendants sérieux au titre ne vont accepter cela. Est-ce pour autant qu'il faut empêcher le RCB de rentrer dans ses droits ? Le premier verdict de la réserve a maintenu les résultats acquis sur le terrain. Puis Bobo interjette appel. Mais qui va trancher ? La commission litiges n'existe pas encore à la FBF. Le SG de la FBF peut-il à lui seul connaître du dossier en appel ? Non ! Voilà une situation bien embarrassante. D'autant plus qu'un verdict au profit du RCB risque d'ouvrir la boite aux pandores. Les autres clubs pourraient sortir à leur tour des informations compromettantes pour leurs adversaires. Et bonjour alors le grand déballage.

J.J. Traoré

L’Evénement du 10 mai 2008



19/05/2008
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 998 autres membres