L'Heure du Temps (Blog d'Information sur le Burkina Faso)

L'Heure     du     Temps (Blog d'Information sur le Burkina Faso)

Le temps du bilan pour l'enfant de Doudou

An I du Premier ministre Tertius Zongo

Le temps du bilan pour l'enfant de Doudou


Aujourd'hui 4 juin 2008, il y a de cela un an que les spéculations, les supputations sur le Premier ministre devant succéder à Ernest Paramanga Yonli en poste depuis 7 ans, venaient de prendre fin. La raison en est que le chef de l'Etat a dit son dernier et très attendu mot dans la brève vacance du poste de chef du gouvernement (M. Yonli a rendu sa démission et celle de son équipe le 3 juin après les élections législatives de mai 2007). Comme à son habitude, le premier magistrat burkinabè a créé la surprise en portant son choix sur une personne ignorée des pronostiqueurs. Il s'agit de Tertius Zongo, ambassadeur du Burkina aux Etats-Unis d'Amérique jusqu'à cette date du 4 juin 2007. C'est donc cet ancien ministre de l'Economie et des Finances et porte-parole du gouvernement qui a été choisi à la surprise générale, comme l'a d'ailleurs été en 2000 celui qu'il remplace.

Comme s'il avait été inspiré par le président français Nicolas Sarkozy, élu en mai 2007, du moins du point de vue de l'action politique et non du style, le nouveau Premier ministre burkinabè s'illustre, lui aussi, par une rupture d'avec ce que l'on a vu jusque-là. Consultations tous azimuts des couches socio-professionnelles, visites à des présidents d'institutions, présence aux séances de questions orales ou d'actualité de l'Assemblée nationale aux côtés des ministres interpellés, mesures contre la corruption, l'utilisation abusive des véhicules de l'Etat, etc. Voilà un échantillon de ce que certains ont baptisé la méthode Zongo. Douze mois après, on ne peut s'empêcher de marquer une halte sur les résultats, l'impact, les retombées de cette méthode. Dans la même veine, on peut s'interroger sur l'hyper activité de celui que l'on a également surnommé le Sarkozy burkinabè.

Pour notre part, nous avons préféré donné la parole aux citoyens ordinaires, à des hommes politiques, à des acteurs de la société civile burkinabè pour qu'ils fassent à leur façon le bilan du premier anniversaire du locataire de la primature burkinabè. Les avis sont partagés, comme vous allez vous en rendre compte.

 

Séni DABO

Le Pays du 4 juin 2008



04/06/2008
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 998 autres membres