L'Heure du Temps (Blog d'Information sur le Burkina Faso)

L'Heure     du     Temps (Blog d'Information sur le Burkina Faso)

La candidate Ségolène : Une royale inconsistance

France

Une royale inconsistance !

 

Plus que quelques mois pour que les Français se prononcent sur celui ou celle qui devra présider aux destinées de leur nation. Parmi les candidats les plus en vue durant cette campagne, Nicolas Sarkozy, ministre de l’intérieur et fringant champion de la majorité, et à gauche, Ségolène Royale, la très people candidate officielle de son parti. Celle que Jean Marie Le Pen, le célèbre leader d’extrême droite, qualifiait tantôt de Ségo la gaffeuse vient de traverser l’une de ses pires semaines.

Avant de s’envoler pour une pêche aux voix aux Antilles, madame Royale a eu à deux reprises l’occasion de justifier le vilain surnom que lui avait donné l’un de ses plus farouches adversaires de droite. Ainsi, pourrait-on dire, Ségo la gaffeuse a encore frappé au grand dam de ses partisans : en début de semaine, à la question de savoir quelles étaient ses affinités avec un Québec souverain, la candidate a répondu qu’elles étaient conformes « aux valeurs qui nous sont communes, c’est-à-dire la souveraineté et la liberté du Québec », soulevant ainsi l’agacement des autorités canadiennes.

Et comme si la bourde québécoise ne suffisait pas, la royale candidate du parti socialiste français en a rajouté une couche : ainsi que le rapporte le Figaro, elle s’est fait piéger par le célèbre humoriste Gérald Dahan, connu pour avoir inscrit l’ex-capitaine des Bleus, Zinedine Zidane, à son palmarès. Pas plus tard que vendredi, se faisant passer au téléphone pour le premier ministre québécois, notre farceur a indiqué à son interlocutrice que « C’est comme si nous (...) on disait, la Corse, il faudrait qu’elle soit indépendante ». Et Ségolène royale de lui répondre que « Les Français ne seraient pas contre d’ailleurs... Enfin, ne le répétez pas, ça va encore faire un incident en France. C’est secret, ça. »

Alors motus de la dernière gaffe de celle qui, depuis son investiture triomphale, loin de proposer un programme de gouvernement, fait plutôt preuve d’une royale inconsistance, accumulant maladresse sur maladresse. Selon un observateur avisé, si les choses perdurent, Ségolène royale risque, d’ici la fin de la campagne, de se mettre à dos la moitié de la planète, ajoutant, à son corps défendant, de l’eau au moulin de ses adversaires.



29/01/2007
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1007 autres membres