L'Heure du Temps (Blog d'Information sur le Burkina Faso)

L'Heure     du     Temps (Blog d'Information sur le Burkina Faso)

Les raisons des mauvais résultats au examen du CEP

Examen du CEP

Les raisons des mauvais résultats

Le Certificat d’études primaires (CEP) a livré tous ses résultats. Les résultats sont moins bons que ceux de l’année dernière en terme de taux de succès. Le ministre de l’Enseignement de base et de l’Alphabétisation a donné les raisons de cette contre performance et trouve le bilan général satisfaisant lors du point de presse du gouvernement du 31 juillet 2008.

 

L’examen du CEP a fait l’objet de nombreux commentaires dans la presse. Et c’est fort d’un dossier de presse consistant sur le sujet que le ministre de l’Enseignement de base et de l’Alphabétisation, Odile Bonkoungou et le ministre délégué à l’enseignement non formel ont rencontré les médias pour faire le bilan de la session et donner quelques explications sur les critiques formulées ça et là.

La première équivoque que Mme Bonkoungou a voulu lever est le niveau supposé élevé de la rédaction sur la levée des couleurs et l’attitude à adopter lors de cette levée. Elle rappelle que presque toutes les écoles ont été dotées de drapeaux et que le sujet entrait bel et bien dans le cadre des enseignements dispensés. Elle aurait eu la même réaction à la lecture des articles de presse en rapport avec les pièces d’état civil, mais vérifications faites, le sujet a été abordé en classe, notamment en éducation civique dans la matière histoire et géographie.

Le taux de succès cette année est de 58,46% contre 66,80% en 2007 et 69,91 en 2006.

C'est une baisse qui ne laisse personne indifférent. Mais le ministre précise qu’en matière d’examen, il n’y a pas toujours de constance. Les résultats sont fluctuants d’année en année, évoluant au gré des paramètres.

Ces paramètres vont du choix des sujets à leurs soumissions aux élèves en passant par les conditions d’encadrement des enfants à la maison et à l’école. Pour ce qui concerne le choix des sujets ou items, ils sont proposés par des enseignants de la classe de CM2, présélectionnés par des encadreurs, analysés et reformulés par une équipe technique. Toute cette étape est coordonnée par la Direction des examens et concours (DEC).

Parmi les raisons possibles de cette baisse du taux, le ministère a cité, entre autres, la qualité des épreuves (formulation ou niveau de langue) l’insuffisance de préparation de certains élèves par les enseignants, l’insuffisance de l’encadrement pédagogique des enseignants. Deux autres raisons, l’application effective de la double correction (et non double signature) et la supervision effective des travaux de correction et de secrétariat pourraient également expliquer ce tassement. Des dispositions, selon le ministre, seront prises cette année encore pour garantir l’équité et la transparence des examens.

Ce point de presse a permis au ministre en charge de l’Enseignement de base d’annoncer que les deux meilleurs élèves du CEP 2008 seront récompensés à travers l’octroi d’une bourse d’étude pour le secondaire. Le premier est un élève de la circonscription de Nako qui a totalisé 151,5 sur 160. Il s’agit de Anglakopum Palenfo. La deuxième serait une fille.

Le CEB de Zeguedinguin a réalisé le meilleur score avec 98,31% de succès et le plus faible taux a été réalisé par la CEB de Tansila dans la Boucle du Mouhoun avec 21,64%.

Le ministre a annoncé que les manuels sont déjà disponibles dans 7 localités.

Abdoulaye TAO

Le Pays du 1er août 2008



01/08/2008
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 998 autres membres