L'Heure du Temps (Blog d'Information sur le Burkina Faso)

L'Heure     du     Temps (Blog d'Information sur le Burkina Faso)

Mairie de Banfora : Un mauvais quart d’heure pour un agent

Mairie de Banfora

Un mauvais quart d’heure pour un agent

S’il y a une affaire qui défraie la chronique

depuis la semaine passée à Banfora, c’est bien

celle qui oppose un notable de Banfora

(pas des moindres) à un agent de la mairie.

Cet agent aurait été sérieusement menacé

par le notable qui, dit-on, aurait brandi

une arme.

 

Ce notable qui poursuivait un dossier, a multiplié

les va-et-vient à la mairie durant quelques semaines.

Une situation qui finira par le mettre hors de lui, convaincu d’un «laxisme délibéré» dont fait preuve la Municipalité dans le traitement de son dossier. Ce soir-là, il était donc venu avec la ferme

détermination d’en découdre avec celui qui était

censé «négliger» son problème à la mairie. Renseignement pris, il patientera devant le bureau

de l’agent censé faire obstruction à l’aboutissement

de son dossier. Ce dernier, dès son arrivée, passera

un mauvais quart d’heure car non seulement le visiteur du jour aurait sorti son arme, mais aurait proféré des invectives à l’encontre de son vis-à-vis

qui a été obligé de quitter son bureau, sauvé en

partie par de bonnes volontés. Mais ce «Djafoull»

permettra de se rendre compte que le dossier n’était pas à l'adresse qu'on avait indiqué au notable.

Il n’en fallait pas plus pour créer la polémique

dans la ville non seulement au regard des

propos dangereux proférés par ce notable qui,

dit-on, se doit d’être un modérateur dans la cité

mais  surtout de l'usage de la menace à

l’arme. L’incident, loin d’être anodin, n’est

pas à banaliser et appelle d’une part à la retenue, et

d’autre part à la diligence dans le traitement

de certains dossiers pour les usagers. Car si

l’on ne prend garde, avec le changement opéré

à la mairie depuis les dernières élections

municipales, il n’est pas exclu que certains,

face à certaines difficultés réelles ou supposées,

n’en viennent à penser à un règlement de comptes,

ou à un blocage délibéré. Toutes choses qui ne

sont pas de nature à assainir le climat social.

 

Luc Ouattara

Source, L'Observateur Paalga du 1 mars 2007



01/03/2007
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1007 autres membres