L'Heure du Temps (Blog d'Information sur le Burkina Faso)

L'Heure     du     Temps (Blog d'Information sur le Burkina Faso)

Mort subite du commissaire de police de Sanaba

Police nationale : mort subite du commissaire de police de Sanaba

Le commissaire de police de Sanaba, l'officier de police Barthélemy Ouédraogo est décédé subitement le 24 juin 2008 aux environs de 19 heures à son domicile à Sanaba. Selon des témoins, le défunt aurait piqué une crise d'asthme chez des amis en ville. Il aurait alors sollicité l'un d'entre eux de le ramener à son domicile afin qu'il prenne ses médicaments. Arrivé à la maison, il n'aurait pas eu le temps d'inhaler son produit et a succombé à la crise. Son corps a été transféré le 25 juin dernier à Basoulé, son village natal ou il a été inhumé le même jour. Sa mort porte à 4 le nombre de décès enregistrés par la police nationale dans la région de la Boucle du Mouhoun en l'espace d'un mois.

Grève de 72 heures du SYNTSHA : des infirmiers militaires à la rescousse du CHR de Dédougou

Le mot d'ordre de grève de 72 heures lancé par le syndicat national des travailleurs de la santé humaine et animale (SYNTSHA) pour les 25, 26 et 27 juin 2008, semble avoir été bien suivi à Dédougou. Au CHR de Dédougou, l'administration a dû faire appel aux infirmiers militaires du RPC pour renforcer les stagiaires aux urgences médicales, la pédiatrie, la médecine et le post opéré ou les services fonctionnent au ralenti. Des services comme le laboratoire et l'ophtalmologie sont hermétiquement fermés. Cependant le service minimum est assuré par les grévistes qui vont juste administrer des soins lorsqu'ils sont sollicités en cas d'urgence. Selon Bakary Koné, SG du SYNTSHA Mouhoun, la grève n'est pas dirigée contre la population. « Nous revendiquons simplement une amélioration des conditions de vie et de travail » a t il dit. Quant au directeur général du CHR, Jean Charlemagne Yoda, il se refuse de tout commentaire. Car soutient-il, "nous sommes dans un état de droit où il y a la liberté syndicale. L'administration a le droit de veiller sur la santé des populations et nous nous efforçons à cela" Le constat fait dans les formations sanitaires par des agents de santé pendant les 3 jours de grève, est que même les patients ne s'y rendent que lorsqu'il y a vraiment urgence.

 

CEP 2008 au Mouhoun : Tchériba en tête, Safané à la queue

Les résultats du Certificat d'études primaires (CEP) dans la province du Mouhoun sont tombés la semaine dernière. Le taux de succès des candidats réguliers est de 59,48% contre 64,37% l'an passé. Ces résultats plus ou moins mitigés ne satisfont pas le directeur provincial de l'enseignement de base, Zondon Bitibaly. Pour lui, il faut situer les responsabilités de cette contre performance. Déjà des d'explications sont adressées à certains directeurs d'écoles où le taux de réussite est inférieur à 10%. Le DPEBA Mouhoun refuse d'admettre la thèse selon laquelle les épreuves étaient difficiles. "Les épreuves font partie du programme" clame-t-il avant de dire que les responsabilités sont partagées aussi bien au niveau des enseignants que des encadreurs. Le cocotier va-t-il être secoué au Mouhoun pour une prise de conscience ? En attendant, la Circonscription d'enseignement de base (CEB) de Tchériba avec 74,59% occupe le premier rang au Mouhoun. Suivent dans l'ordre Dédougou II 66,99%, Ouarkoye 62,82%, Dédougou I 62,57%, Bondokuy 54,97% et Safané boucle la boucle avec 42,61%.

Serge COULIBALY

Le Pays du 30 juin 2008



30/06/2008
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 998 autres membres