L'Heure du Temps (Blog d'Information sur le Burkina Faso)

L'Heure     du     Temps (Blog d'Information sur le Burkina Faso)

Organisation du Hadj

Organisation du Hadj

Le MATD invite les responsables des musulmans à revoir leur dispositif

 

Le 2 juin 2007 s'est tenue à Ouagadougou une réunion de concertation entre le ministère de l'Administration territoriale et de la Décentralisation et la Fédération des associations islamiques du Burkina (FAIB). Le sujet abordé au cours de la rencontre était l'organisation du pèlerinage à la Mecque, édition 2008.

 

Le ministre de l'Administration territoriale et de la Décentralisation, Clément Sawadogo, a rencontré une délégation de la Fédération des associations islamiques du Burkina (FAIB) conduite par El hadj Oumarou Kanazoé, président de ladite fédération. La rencontre qui entrait dans le cadre de la concertation entre le ministère et la communauté musulmane du Burkina avait à son ordre du jour l'organisation du Hadj 2008. L'objectif, selon Clément Sawadogo, était de permettre une meilleure organisation dudit pèlerinage. C'est du reste dans cette perspective que s'inscrit aussi la récente visite du ministre à Djeddah, du 18 au 27 mai, conjointement avec le président de la FAIB. Selon Clément Sawadogo, des échanges qu'il aurait eus avec les autorités saoudiennes chargées du Hadj il est ressorti que de nombreuses failles avaient été décelées au cours des éditions précédentes, allant des problèmes de transport et de l'accueil aux questions d'hébergement et des difficultés d'alimentation de nos compatriotes sur les différents sites du pèlerinage. Selon Clément Sawadogo, ces difficultés sont aussi liées à "un manque criard de coordination entre notre organisation nationale du Hadj et celle des autorités saoudiennes".

Au regard de ces manquements, le ministre à souhaité que des mesures urgentes soient prises afin d'assurer une meilleure qualité d'organisation. C'est ainsi qu'il a invité la fédération à diligenter la mise en place d'un comité d'organisation qui devrait élaborer, sans délais, un chronogramme d'exécution des différentes séquences de l'organisation. Cette mesure vise, a-t-il signifié, à éradiquer toute improvisation dans l'organisation. " Quant à la coordination entre notre organisation nationale et celle des autorités saoudiennes, a indiqué le ministre, elle doit être convenable avec notamment la mise en place d'un bureau permanent avec adresse téléphonique à Djeddah et Médine ou, à défaut, la nomination d'un représentant dans chacune des deux localités."

Le ministre a aussi signifié que l'Etat, pour sa part, jouerait pleinement sa partition à l'amélioration de l'organisation pour offrir un meilleur suivi des opérations. A cet effet, Clément Sawadogo a annoncé la mise en place, dans un proche avenir, d'un comité d'appui composé de représentants des ministères impliqués dans l'organisation du Hadj, à savoir les ministères de l'Administration territoriale et de la Décentralisation, de la Sécurité, de la Santé et des Transports ainsi que de tout autre partenaire indispensable de l'Etat ou de ses démembrements. Toutefois, Clément Sawadogo a rappelé le désengagement de l'Etat de l'organisation du Hadj. En effet, cela fait maintenant deux ans que cette tâche a été confiée à la communauté musulmane elle-même.

Lassina SANOU

Le Pays du 4 juin 2007



04/06/2007
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1007 autres membres